Connaissez-vous les sauvages de vos rues ?

Elles peuplent les trottoirs, les murs, elles s'immiscent dans les interstices de nos villes, mais qui sont-elles vraiment ? Nous les voyons tous les jours, parfois sans même les remarquer : ce sont les sauvages de nos villes !

Du retour de la flore en ville

Malva sylvestris L. (bdtfx) par Christophe BERNIER
Malva sylvestris, par Christophe BERNIER, CC BY SA Tela Botanica

Entrée en vigueur le 1er janvier 2017, la politique “Zéro Phyto” (loi Labbé) interdit l’usage des produits phytosanitaires (pesticides) dans les espaces publics. Reverdissent alors les villes, la flore se ré-installe là où elle fut longtemps privée d’espace. Mais quelle image avons-nous de cette végétation spontanée ?

De prime abord, elle semble “sale”, souligne un aspect “négligé” de la ville. On s’imagine une cité à l’abandon, avec une nature puissante qui reprend ses droits. Pourtant, la végétation urbaine est spécifique et importante pour le bien-être des citoyens !

Alors, oui, la nature reprend ses droits. La flore spontanée revient dans nos villes et il incombe maintenant d’outrepasser la vision “négligée” qu’offrent ces sauvages. Comment ? Apprenons à les connaître !

Sauvages de ma rue

Sinapis arvensis L. (bdtfx) par Christine Jourdan
Sinapis arvensis, par Christine Jourdan, CC BY SA Tela Botanica

Sauvages de ma rue est un projet de sciences participatives qui se penche sur la flore spontanée des villes. Porté par Tela Botanica et le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) depuis 2010, le projet propose à tous les habitants des zones urbaines d’inventorier la flore de leur ville. Les participants identifient les plantes d’une rue choisie.

Les observations des citoyens sont réunies dans une base de données libre qui servira la recherche en écologie urbaine. Elles permettront de suivre la dynamique des populations végétales influencées par les pratiques urbaines.

Loin d’être cantonnées au seul milieu de la recherche, les données, libres de droit, peuvent servir à tous, comme par exemple aux collectivités soucieuses de la diversité végétale de leur ville.

Retrouvez ici le site du projet Sauvages de ma rue !

Comment participer ?

Participer à l’observatoire Sauvages de ma rue est très simple ! Le protocole est le suivant : choisissez une rue ou une place de votre ville, inventoriez les plantes que vous voyez à l’aide du guide d’identification et notez vos observations sur la fiche terrain ! Au retour de votre balade botanique, transmettez les données que vous avez récoltées sur la plateforme en ligne !

Pour vous aider à l’identification, vous pouvez utiliser le guide Sauvages de ma rue. Vous pouvez également utiliser l’application Pl@ntNet : en transmettant une photo de ce que vous observez, Pl@ntNet vous renseigne sur le nom de la plante. Si toutefois l’identification demeure incertaine, n’hésitez pas à transmettre une photo de votre/vos observation(s) sur IdentiPlante : des botanistes confirmés se chargeront d’identifier vos trouvailles !

Vous participez déjà et souhaitez aller plus loin ? N’attendez plus et devenez relais du projet Sauvages de ma rue ! Vous trouverez toutes les informations ici.

Taraxacum officinale Weber (bdtfx) par Sauvages De MA RUE
Taraxacum officinale, par Sauvages de ma rue, CC BY SA Tela Botanica

En apprendre un peu plus sur la flore urbaine ?

Découvrez le film « Les secrets des fleurs sauvages – La conquête des villes« , réalisé par Thierry Ragobert, disponible sur Arte !

Si vous souhaitez vous renseigner sur la flore urbaine, n’hésitez pas à rejoindre l’espace projet Sauvages de ma rue. Vous pourrez poser vos questions sur les forums et répondre à celles des autres.

Vous pouvez également nous contacter à l’adresse : sauvages@tela-botanica.org

A très vite !

3 commentaires

  1. Belle initiative. Bravo! Malheureusement le film « Les secrets des fleurs sauvages – La conquête des villes » n’est pas disponible au Québec, du moins c’est le message qui apparait lorsque l’clique sur l’hyperlien.

  2. Bonjour Michel, quand je ne peux pas voir directement des vidéos de l’etranger, je passe par un proxy essayez voir Hoxx VPN , ou AnonymoX pour Firefox, pour les gratuits, sinon pour quelques dollars mensuel il y a d’excellent proxy ( j’utilise NordVPN)
    Bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *