La communication chez les végétaux : mythe ou réalité ?

Au programme de la séance publique de l’Académie de l’Agriculture du 29 mai 2019 à 14h30.

Il y a longtemps que les chercheurs ont mis en évidence la réaction des végétaux, dont les arbres, à divers paramètres de leur environnement : phénologie et photopériode, croissance et fertilité du milieu, photosynthèse et sécheresse édaphique, ou interactions avec les organismes environnants par exemple. Depuis une vingtaine d’années environ, plusieurs laboratoires étudient les relations des arbres entre eux, par exemple par voie souterraine (réseaux mycorhiziens) ou par le truchement de signaux aériens (émission de jasmonate et d’éthylène).
Divers ouvrages ont diffusé ces résultats au grand public : par exemple les livres de Catherine
LENNE1, Francis MARTIN2 et Marc-André SELOSSE3, ainsi qu’une fiche de l’ouvrage
collectif « La forêt et le bois en 100 questions »4 de l’Académie d’agriculture. Extrapolant à
partir des publications scientifiques, certains auteurs connaissent un vrai succès de librairie en parlant de « sensibilité », de « communication » organisée, et même d’«intelligence » des
arbres5. L’objectif de cette séance est de présenter les derniers résultats scientifiques obtenus
dans ces domaines et la manière dont ils peuvent influencer notre vision des végétaux, et
éventuellement notre gestion des écosystèmes forestiers. La séance est organisée conjointement par les sections 2 (« Forêts et filière bois ») et 6 (« Sciences de la vie »).

Déroulé de la séance :
Introduction : M. Francis MARTIN, membre de l’Académie, INRA, Directeur du
Laboratoire d’excellence ARBRE

Interventions :
– M. Marc-André SELOSSE, membre de l’Académie, Muséum national d’Histoire
naturelle et Université de Gdansk (Pologne) : Les réseaux mycorhiziens qui relient
les plantes : faits et perspectives ;
– Mme. Catherine LENNE, Université de Clermont Auvergne, Directrice de la
Maison pour la Science en Auvergne : Sensibilité aux signaux chimiques de
l’environnement et communication chez les plantes ;
– M. Bruno MOULIA , INRA, UMR PIAF Clermont Ferrand : Sensibilité aux signaux
physiques de l’environnement et question de l’intelligence végétale.
Conclusion : Mme Meriem FOURNIER, membre de l’Académie.

Infos pratiques

Adresse
18 Rue de Bellechasse, Paris 7e Arrondissement, Île-de-France, France
Tarif
Gratuit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *