Portrait d’un membre du Comité Scientifique et Technique de Tela Botanica : Mathias Chouet

Dans la continuité de l'article sur l'équipe permanente de Tela Botanica, il est temps de braquer les projecteurs sur le Comité Scientifique et Technique (CST) de Tela Botanica qui assure la qualité et l'intégrité scientifique des projets et des travaux menés dans le cadre du Réseau.
Montage photo CST
Montage photo du Comité Scientifique et Technique de Tela Botanica

Qu’est-ce que le Comité Scientifique et Technique de Tela Botanica ?

Le Comité Scientifique et Technique (CST) est une instance de concertation chargée de donner son avis sur les questions et projets scientifiques menés au sein de Tela Botanica ainsi que sur leur organisation et leur bon fonctionnement. Il est constitué d’experts de différentes disciplines qui animent les activités scientifiques et partagent leurs connaissances et leurs expériences. Les membres du CST garantissent une continuité dans la qualité et l’intégrité scientifique des données et des projets menés au sein du Réseau. Pour cela, les membres du CST :

  • participent à la définition des orientations scientifiques de Tela Botanica,
  • donnent un avis consultatif sur les nouveaux projets, veillent à la cohérence entre les différents projets et participent au suivi des projets en cours,
  • contribuent à assurer la caution scientifique des travaux menés dans le cadre du Réseau,
  • participent à la production et à la relecture des documents à caractère scientifique publiés par le Réseau,
  • organisent des rencontres où sont discutées ces orientations et ces projets et peuvent représenter techniquement et scientifiquement le Réseau dans des comités d’experts et toutes autres assemblées où Tela Botanica souhaite intervenir.

Le CST est pluridisciplinaire. Il rassemble des ingénieurs agronomes, des botanistes, des ethnobotanistes, des enseignants-chercheurs, des chercheurs, des professeurs, des développeurs web, des spécialistes de la coopération, des chargés de mission ou de projet,…

Devenir membre du CST de Tela Botanica, c’est avant tout de belles rencontres...

Devenir membre du CST de Tela Botanica, nécessite de l’implication et surtout une rencontre et un attachement pour les valeurs et les projets du réseau. Ces belles rencontres donnent lieu à des propositions et à la possibilité de s’investir dans les orientations scientifiques de Tela Botanica.

C’est le cas de Mathias Chouet, informaticien et membre de l’équipe Tela entre 2013 et 2017 à qui Tela Botanica a proposé d’intégrer le CST suite à son départ en août 2017. Mathias précise : “Et comme j’adore Tela Botanica, j’ai dit oui ! En vrai, j’aime le milieu scientifique, le modèle associatif, les plantes en général, le logiciel libre, l’engagement pour le bien commun, l’ambiance de solidarité et de confiance mutuelle entre les membres. Un peu tout en fait.”

 

mathias chouet
Montage photo de Mathias Chouet

Mathias nous confie sa rencontre avec Tela : “En 2012, j’ai été recruté à l’UMR de Botanique et de Modélisation de l’Architecture des plantes et des végétations (AMAP, Cirad, Montpellier) pour travailler sur Pl@ntNet. Tela Botanica faisant partie du consortium, j’y ai passé deux jours par semaine dans le cadre d’un échange de développeurs. Par la suite, j’y ai été embauché entre octobre 2013 et août 2017. Les premiers jours où je suis arrivé, j’ai ressenti un accueil chaleureux, respectueux et professionnel à la fois, ce qui m’a beaucoup touché.” Il admet aussi qu’il « aime bien les logiciels libres, les voyages, l’humour et les mille-feuilles.”

Être membre du CST de Tela Botanica, c’est aussi s’investir et contribuer à certains projets et outils...

Pour garantir la caution scientifique des travaux et des projets menés dans le cadre du Réseau, les membres du CST s’impliquent, animent et participent à certains programmes.

Mathias explique : “Depuis mon entrée au CST, j’ai participé au groupe de travail « Qualité des données », en échangeant par e-mail, en programmant une preuve de concept de calcul d’indicateurs de qualité et de pondération des utilisateurs et en participant à une réunion en visioconférence avec d’autres membres du CST. J’ai aussi programmé une preuve de concept pour l’identification automatique avec Pl@ntNet et un widget de cartographie simple mais moderne (pour mon site perso) utilisant les données de Tela Botanica. ”

Delphinium elatum L., par Mathias Chouet, CC BY-SA Tela Botanica
Delphinium elatum L., par Mathias Chouet, CC BY-SA Tela Botanica

Mathias a également réalisé 291 observations sur 161 stations parmi 122 taxons.

Chaque jour est une occasion pour Tela Botanica de s'améliorer...

En effet, pour Mathias, “trop de bonnes idées informatiques ne voient jamais le jour à Tela Botanica car l’équipe et le CST (moi le premier !) ne se donnent pas les moyens de prendre, par exemple, deux jours tous les six mois pour faire des « hackathon/sessions de développement accéléré ». Par exemple la mise en place de la pondération des utilisateurs et de l’indicateur de qualité des données ou un bouton « identifier avec Pl@ntNet » − ça prend 1 jour maximum tout ça !! Je crois que ce genre d’événements seraient très rentables en terme d’innovation.”

Participez vous aussi en partageant vos clichés avec les telabotanistes par le Carnet en Ligne

Capture du 2019-01-22 15-18-54

Amateur ou professionnel, chacun y trouve sa place et peut contribuer à l’avancée et au partage des connaissances en botanique.

Sur notre site Internet, vous pouvez retrouver des outils comme le Carnet En Ligne (CEL). Grâce à cet outil, vous pouvez télécharger et stocker toutes vos photographies. Le partage de ces photographies avec la communauté permet une entre-aide pour l’identification d’une espèce qui vous est inconnue grâce à Identiplante. Ces photographies alimentent la base de données de Flora Data utilisée ensuite pour eFlore (cartes de répartition, illustrations), PictoFlora ou d’autres projets externes.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *