Les sentinelles contre l’Herbe de la pampa

Le cas de l’Herbe de la pampa (Cortaderia selloana) dans l’Aude.

L’herbe de la pampa fait partie des espèces invasives les plus prolifiques et agressives au monde. Les conséquences écologiques, sociales et économiques de son installation sont à prendre très au sérieux comme l’a démontré sa présence dans d’autres régions d’Europe. Dans ces régions, si des mesures appropriées avaient été planifiées de manière précoce les conséquences de son implantation en seraient moindre. Cette espèce est en train de s’installer dans le département de l’Aude. Il est donc urgent de prendre cette menace très au sérieux et de mettre en place des stratégies de contrôle, d’élimination et de prévention à sa réinstallation et de les doter de moyens techniques et financier.

C’est pour cette raison qu’Aude Nature a mis en place entre septembre 2018 et mars 2019 un projet de « Sentinelles volontaires » qui ont parcouru le territoire audois à la recherche de terrains colonisés par cette espèce. Cette démarche avait pour prétention de connaître la distribution de l’espèce dans l’Aude ainsi que son degré de colonisation et le type d’habitat qu’elle utilise en préférence;

Illustration fournie par l’auteur

Cette campagne a reçu aussi le soutien de la prime « J’agis pour la nature » de la Fondation Nicolas Hulot. Grâce au travail des sentinelles et à l’analyse des données réalisées par les techniciens d’Aude Nature, l’état des connaissances c’est amélioré sur le statut de l’Herbe de la pampa dans l’Aude et sur ses exigences écologiques.

Même si la vision de l’état de colonisation de l’Aude reste partielle, les données obtenues nous permettent en tout cas de confirmer que l’espèce est bel et bien présente dans l’Aude et que sur certains secteurs elle y est présente de manière préoccupante. Si rien n’est fait, la situation évoluera comme elle a déjà évolué par le passé dans d’autres zones d’Europe, vers une situation ingérable qui supposera un coût financier et environnementales conséquents !

Lire le rapport d'Aude Nature

6 commentaires

  1. Je veux bien devenir « sentinelle » contre l’Herbe de la Pampa !

    Comment s’engager ?

    Bien cordialement,

    Dr Jean J. Menier
    Prof. d’entomologie (retraité) du Muséum national
    d’histoire naturelle (Paris),

  2. Nous étions récement dans l’île du nord de la Nouvelle Zélande où l’herbe de la Pampa a tout envahi. C’est une catastrophe car elle supplante toute autre vegetation, tout comme la renouée du Japon chez nous en Europe. Il faut de gros moyens mecaniques pour en arriver à bout. Agissez pendant qu’il est encore temps! Il faut sensibiliser les jardineries qui vendent ces saloperies, et d’autres encore à venir…
    Patrick – Suisse (qui n’est pas encore envahie)

  3. A 100% d’accord avec Patrick : les jardineries commercialisent l’herbe de la pampa et tant d’autres plantes exotiques, heureusement pas toutes invasives (je pense aux bambous, par exemple).
    Au-delà du combat sur le terrain il faudrait pouvoir sensibiliser les professionnels qui les vendent et qui les plantent.

  4. Bonjour,
    j’ai deux immenses pieds dans une zones humides d’une commune du Haut Rhin.
    Ils ont été planté à des fins ornementales . La mottes s’étend de plus en plus . Je vais déjà éliminer les semences à défaut de les déraciner, tâche individuelle impossible.
    Merci d’avoir alerté.
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *