L’expansion de l’ambroisie facilitée par le trafic automobile

L'AFEDA (Association Française d'Étude des Ambroisies) nous présente dans sa page d'information n°60 l'expansion de l'ambroisie le long des routes facilitée par le trafic automobile.

Le trafic automobile facilite l’expansion de l’ambroisie le long des routes : une quantification précise ...

C’est le résultat publié récemment par des chercheurs allemands, en Allemagne (Drebkau dans le Brandeburg), où l’ambroisie a été notée dès 1863 puis en 1923. Grâce à une expérimentation précise ils disent en effet pouvoir désormais quantifier précisément le phénomène, en séparant le trafic automobile d’autres facteurs tels le fauchage ainsi que l’influence des champs infestés par l’ambroisie. Deux sortes de dispersion sont distinguées et expérimentées : une dispersion primaire (influence du vent et poids des propagules*) et une secondaire (passage des véhicules).

La dispersion primaire a été testée en plantant 3 spécimens (à 5 mètres dans un champ de terre arable), chacun dans un carré de 3 mètres de côté garni de film adhésif, sans végétation autour. Les propagules ont été comptées sur le film adhésif 4 semaines après le début de la plantation. La dispersion secondaire a été testée grâce à 100 propagules (dévitalisées au micro-onde et marquées aux UV avec des couleurs variées) positionnées à 30-40 cm sur l’asphalte de la route, cherchées ensuite grâce à une lampe à LED-UV (sur 2,5 mètres de largeur et 100 mètres de longueur) les jours 2, 4 et 7. Après le jour 7 la zone de recherche a été étendue à 500 mètres dans la direction du trafic et 50 mètres en direction inverse. Ceci a été mené à 4 croisements de route avec des intensités de trafic différents (grand, moyen, petit).

Informations extraites du Flash info de l’AFEDA n°60 de Mai 2019

Lire le Flash Info n°60 de l'AFEDA

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *