Portraits croisés Valéry Malécot et Sophie Nadot, membres du Comité Scientifique et Technique de Tela Botanica

Dans la continuité du premier article sur Mathias Chouet , un des membres du Comité Scientifique et Technique de Tela Botanica, voici deux autres membres du CST : Valéry et Sophie, botanistes et systématiciens mais aussi deux fervents contributeurs et acteurs des MOOC Botanique et Herbes Folles.

La botanique au coeur du Comité Scientifique et Technique (CST)

Les membres du CST, ce sont avant tout des amoureux de la botanique et des disciplines qui lui sont rattachées.

Capture du 2019-05-16 11-40-03
Valéry Malécot dans le MOOC Herbes Folles et membre du CST de Tela Botanica

C’est notamment le cas de Valéry Malécot, membre du CST depuis sa création en 2009 lors de l’Assemblée Générale du 20 décembre 2008. Botaniste, systématicien et nomenclateur, il est enseignant-chercheur à Agrocampus Ouest (école formant des ingénieurs en agronomie, horticulture et paysage) et réalise ses activités de recherche à l’Institut de Recherche en Horticulture et Semences (IRHS) à Angers. Il est systématicien, spécialisé sur les végétaux, en particulier les angiospermes ligneuses sauvages ou cultivées. Il est expert de la famille des Olacaceae, mais aussi du genre Viburnum (famille des Adoxaceae), et travaille ou à travaillé également sur le genre Cytisus et la classification du genre Rosa. Il travaille sur la nomenclature botanique en général, l’histoire évolutive et l’histoire de la sélection.

photo2017
Sophie Nadot, membre du CST de Tela Botanica

C’est aussi le cas de Sophie Nadot, membre du CST depuis quelques mois et professeur de botanique à l’Université Paris-Sud. Elle y enseigne des disciplines comme la botanique, la systématique, la botanique de terrain et le paysagisme.

Ils connaissent Tela Botanica depuis de nombreuses années, 20 ans pour Valéry et entre 10 et 15 ans pour Sophie. Ils ont aimé Tela Botanica pour “la diversité et les échanges” mais aussi pour “l’efficacité et le dynamisme du réseau ainsi que les ressources en ligne”.

 

 

Une forte implication dans la création des MOOCs de Tela Botanica

Capture du 2019-05-16 11-31-23

Valéry et Sophie ont tous les deux été fortement impliqués dans la réalisation du MOOC Botanique ainsi que du MOOC Herbes Folles. En effet, Sophie explique : “je participais au comité pédagogique du MOOC Botanique, j’étais également coordinatrice du MOOC Herbes Folles, et je participe au comité de réflexion sur le SPOC Botanique ainsi que les COOC.” C’est principalement par les MOOC que celle-ci a été en contact avec l’association et c’est notamment à la suite de ce travail collectif sur les MOOC “qu’Audrey Tocco, l’a sollicitée pour devenir membre du CST de Tela Botanica.”

Tout comme Sophie, Valéry a participé à la construction du contenu scientifique du MOOC Botanique et du MOOC Herbes Folles en réalisant et en tournant certaines séquences. Il est impliqué d’une manière plus globale sur la plateforme Tela Formation. Valéry met à jour et participe à l’enrichissement des référentiels taxonomiques du site. Il aide à la détermination et à l’identification sur les outils de Tela Botanica.

Le MOOC Botanique et le MOOC Herbes Folles

Logo MOOC Botanique

Ce sont des formations en ligne ouvertes et gratuites pour tous. Le MOOC Botanique vous permettra de vous initier à la reconnaissance des plantes mais aussi de découvrir la flore de contrées francophones dans le monde entier. Le MOOC Herbes Folles concerne la malherbologie (la science des « mauvaises herbes ») et permet d’apporter tous les éléments nécessaires pour les connaître, les reconnaître et comprendre l’intérêt qu’elles suscitent. La formation en ligne est terminée mais vous pouvez toujours visionner les différentes séquences sur la chaîne youtube de Tela Botanica.

D'autres articles sur les membres du réseau

5 commentaires

    1. il y a tellement peu de botanistes dans certaines régions de France qu’on est obligé d’en faire venir d’autres régions pour siéger aux commissions

      l’aire d’influence d’Angers, pole végétal, s’étend ainsi jusqu’aux portes de Paris

      comme au moyen age, celle de Montpellier s’étend sur toute la France

      le désert français est plus que jamais d’actualité

  1. que propose TELA BOTANICA pour réduire les inégalités territoriales ?

    éviter une hégémonie de certains poles universitaires où on est obligé de se former : qu’il n’y ait que des botanistes angevins ou montpelierains qui soient embauchés

  2. entre deux zones attractives et dynamiques économiquement : l’ouest et centre ouest (Poitiers, Tours) et l’espace méditerranéen, on trouve la « diagonale du vide » qui commence aux portes de Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *