De l’utilité et des agréments de la botanique par la Garance Voyageuse

Extrait de la Garance Voyageuse n°65. La Botanique, "science utile et aimable" ; une apologie au début du XIXe siècle fait sourire, mais aussi nous interroge. Le texte présenté par la Garance Voyageuse est extrait du Dictionnaire d'histoire naturelle de Jean-Antoine Chaptal et collaborateurs (1816-1819), repris par Auguste Jandel, en 1868, pour sa Botanique sans maître ou étude de 1000 fleurs et plantes champêtres.

La Garance Voyageuse

La Garance Voyageuse est une revue botanique trimestrielle éditée par une association. L’association La Garance Voyageuse organise également des sorties botaniques.

Cette année, la Garance Voyageuse vous propose de découvrir certains de leurs anciens articles relatifs à l’histoire de la botanique sur Tela Botanica !

De l'utilité et des agréments de la botanique

« La Botanique est la plus utile et la plus aimable des sciences ; il n’en est point qui soit plus digne de l’homme. Les végétaux dont elle s’occupe, non seulement embellissent la terre, mais fournissent à nos besoins comme à ceux des animaux , nous leur devons nos vêtements, nos habitations, notre nourriture, et les remèdes qui nous soulagent dans nos maladies ; – de tous côtés, ils nous présentent des tableaux magnifiques, pleins de vie et de fraîcheur,  qui réjouissent notre vue et portent nos âmes à une douce contemplation. – Leurs émanations odorantes, leur ombrage, leurs lits de verdure, nous invitent, tantôt au plaisir, tantôt au repos.

La connaissance des plantes n’est pas seulement nécessaire au médecin, à l’agronome, au forestier, au jardinier, au pharmacien ; elle intéresse encore tous ceux qui cultivent les beaux-arts et les arts utiles. – Est-il d’ailleurs une étude plus attrayante pour l’homme, quelle que soit sa condition ou sa fortune ? – En est-il plus convenable à tous les âges et plus propre à charmer nos loisirs ou tempérer nos peines ? – Elle nous rend le séjour des champs délicieux, fortifie nos corps par un exercice salutaire, nous garantit de la paresse et du vent des passions, nous soustrait au vain babil des importuns, et nous donne des goûts simples, préférables cent fois à tous les frivoles amusements des villes. »

Jean Antoine Chaptal - Domaine Public
Jean Antoine Chaptal - Domaine Public

Publier vos articles

Vous souhaitez vous aussi partager vos articles Tela Botanica ? Que vous soyez contributeur d’une revue botanique ou particulier, n’hésitez pas à proposer vos articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *