10 actions à faire en août avec #ActionBotanique

Cet été, les projets participatifs fleurissent pour contribuer au savoir sur la flore ! Faites avancer la connaissance partagée sur la biodiversité végétale avec 10 initiatives du réseau pour se mettre en #ActionBotanique.
ActionBotanique2019-BannieresTwitter-page003

1. Profitez de vos vacances pour participer aux missions flore

Créé en 2015, le dispositif « Mission Flore » a permis de collecter des données importantes sur la répartition d’espèces à enjeux (plantes protégées ou déterminantes ZNIEFF, espèces envahissantes, etc.). Les outils créés pour le projet Mission Flore (outil de saisie, fiche terrain, cartographie des observations, etc.) sont à disposition des structures de gestion des espaces naturels et des associations. Ce projet permet de répondre aux enjeux communs de préservation et de connaissance de la flore avec la réalisation de sorties thématiques et la collecte de données issues d’observations d’espèces ayant des intérêts naturalistes et territoriaux.

2. Fan de métal : nouvelle mission sur Les Herbonautes

Cette mission  contient plus de 4500 planches, correspondant à une partie de celles conservées dans l’Herbier national de Paris : une collection importante pour comprendre le fonctionnement de ces plantes et faire avancer la recherche. En rejoignant cette mission, vous participez à l’informatisation des données sur les plantes hyperaccumulatrices. Vous contribuez aussi à centraliser les informations sur chaque espèce et à les localiser avec précision. In fine, vous participez à l’amélioration des connaissances sur ces plantes qui pourraient s’avérer très utiles contre la destruction des habitats.

3. Recherche de mutants hermaphrodites chez Silene latifolia, le compagnon blanc

Environ 15.000 espèces de plantes à fleur sont dioïques (avec des sexes séparés). La détermination du sexe est très mal connue chez ces plantes. En particulier, les gènes déterminant le sexe n’on été identifiés que chez une poignée d’espèces. L’équipe de recherche de cet appel à contribution travaille au développement de méthodes pour identifier ces gènes et cherche à les appliquer à un certain nombre de plantes dioïques. Elle travaille en particulier sur Silene latifolia, une caryophyllacée commune en Europe, qui est une des plantes dioïques les plus étudiées. L’objectif de cette action est d’identifier un ou plusieurs mutants hermaphrodites naturels pour séquencer leur génome. La séquence sera ensuite comparée à celle d’un mâle sauvage en cours d’obtention en collaboration avec le Génoscope et permettra l’identification de la mutation.

4. Appel à observations des dégâts de la canicule 2019 sur les végétaux

Cette année, des canicules à répétition s’abattent sur la France depuis le début de l’été. Suite à la canicule du mois de juin dernier, beaucoup d’entre vous ont certainement observé des dégâts sur les feuilles, les fleurs ou les fruits de différentes espèces des plantes.Avec votre aide, les chercheurs de cette action (CNRS – INRA) souhaitent identifier les espèces qui ont souffert de ces conditions exceptionnelles et le type de dégât qui a été observé.

5. Vigie-flore dans les régions atlantique et continentale : la 11e saison commence !

Après 10 ans de suivi et plus de 300 botanistes engagé.es, le programme Vigie-flore permet de détecter des changements dans la flore de France, qui suggèrent par exemple un effet du réchauffement climatique ou du déclin des pollinisateurs. Le détail des premiers résultats peut être consulté dans la thèse de Gabrielle Martin, disponible ici (Rubrique « Publications »). Pour confirmer et compléter ces résultats, cette année encore, Vigie-Flore fait appel aux botanistes volontaires pour participer à cet observatoire national de la flore et augmenter l’échantillonnage actuel. Bien que 630 mailles (unité d’échantillonnage du programme Vigie-flore) aient été visitées depuis 2009, peu sont suivies plusieurs années de suite et beaucoup de départements sont trop peu échantillonnés, nous comptons sur votre mobilisation !

6. Signalez vos observations de la Berce du Caucase à travers la mission flore

La Berce du Caucase fleurit de juin à août selon l’altitude, l’été est donc la période la plus propice aux observations. La plante reste bien visible et reconnaissable en automne. Partez à la recherche de la Berce du Caucase et rendez-vous sur la page internet dédiée à la mission ! Vous y retrouverez toutes les informations sur cette espèce ainsi que l’outil de saisie pour transmettre vos observations. Les observations recueillies grâce à cette mission et à la participation des citoyens permettront de mieux connaître les populations de cette espèce envahissante afin de mieux la contrôler.

7. Test : différencier deux espèces de laiterons

Dans le cadre d’une étude sur le laiteron maraîcher (Sonchus oleraceus), les porteurs de cette action cherchent à identifier des critères morphologiques pertinents pour le séparer de Sonchus asper sur le terrain. Les feuilles (notamment leur découpage, leur aspect, leur bordure plus ou moins dentées) et le type d’oreillette (arrondies ou plutôt aiguës et projetées vers l’avant) sont des critères proposés par les flores, qui cependant ne fonctionnent pas systématiquement étant donné la grande variabilité phénotypique de Sonchus oleraceus. L’étude s’interresse alors à l’ornementation des graines, qui semblent être un critère plus stables. Afin de les aider à mesurer la fiabilité de ce critère, vous pouvez les tester vous-même à partir de scans des graines de diverses populations de S. oleraceus et S. asper.

8. Défi collectif : 99 arbres pour Lichens GO! d’ici le 26 novembre!

Vous pouvez aider le projet Lichens Go ! à relever ce défi même si vous n’avez jamais observé de lichens : une clé de détermination au format papier ou électronique est à votre disposition. Découvez ces organismes extraordinaires et aidez les chercheurs à mieux comprendre leur répartition en ville et leurs relations avec la qualité de l’air.Pour retrouvez toutes les informations sur lichens GO! dont le protocole, rendez-vous sur l’espace projet ou le site de l’observatoire.

9. Écrivez des articles sur le thème de l’ethnobotanique

Tout le monde a quelque chose à raconter sur les plantes ! Ces dernières sont à la base de nos civilisations. Elles ont toujours alimenté les mythes et légendes de nos sociétés, ont soulagé les maux des êtres humains et animaux, et ont ravis nos papilles ! Vous connaissez une histoire, un usage de plante qui vous est cher ? Et si vous nous contiez cela en écrivant un article qui sera publié sur le site de Tela Botanica ? Votre article pourra aussi être diffusé dans la lettre d’actualités du réseau, envoyée à plus de 33 000 inscrits !

10. Avis de recherche : collection Jardins botaniques du Grand Nancy

Les Jardins botaniques du Grand Nancy et de l’Université de Lorraine conservent une magnifique collection de 273 cadres vitrés dédiés à l’enseignement de la botanique générale et appliquée. Cette collection daterait du début du 20ème. Une notice de l’Institut botanique agricole et coloniale de Nancy (Ed. Gain) indique cependant que la collection initiale était composée de 250 cadres vitrés et 700 sous-verres. Si certains ont déjà vu ou entendu parler du reste de cette collection, partagez vos informations avec l’Université de Lorraine !

Plus d'#ActionBotanique

Avec #ActionBotanique, Tela Botanica lance un appel pour la connaissance de la flore adressé à toute personne qui s’intéresse au monde des plantes en métropole et ailleurs. Tout au long des beaux jours, répondez à notre appel ! Êtes-vous plutôt curieux des arbres, observateur des saisons, dénicheur de fleurs sauvages ou passionné de photographie ? Tela Botanica met en lumière pour l’occasion une série d’actions, d’outils et de projets collaboratifs pour tisser ensemble notre connaissance de la flore. Observatoires citoyens, outils de botanique collaboratifs et sciences participatives sont au rendez-vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *