Les 12 lauréats du Défi Photo « Plantes et Résistance »

Les deux semaines dédiées aux votes sont maintenant passées : il est l'heure pour nous d'annoncer les lauréats !

Découvrez sans plus attendre les 12 photos lauréates du Défi Photo « Plantes et Résistance ». Merci à tous les participants pour leurs belles images ! Voici maintenant les 12 photos ayant rassemblé le plus de votes.

Juniperus phoenicea L. par Léa Boissonade - Observée le 15/08/2019 - Jordanie - Commentaire : Quelques grammes de terre, moins de douze centimètres de pluie par an, et pourtant cela suffit à ce Genévrier pour résister et surplomber l'aride cité de Pétra en Jordanie.
Sonneratia Alba par Frédéric Dorgler - Observée le 23/02/2019 - Mayotte - Commentaire : Adaptation des palétuvier à un milieu riche en sel : filtration de l'eau de mer au niveau des racines et le sel absorbé se concentre dans les vieilles feuilles éliminées lors de leur chute. Racines aériennes ou pneumatophores permettent les échanges gazeux dont l'oxygène , impossible pour les racines en zones humides pauvres en O2.
Pinus mugo subsp. uncinata (Ramond ex DC.) Domin par Alain Bigou - Observée le 25/06/2018 - Laruns (64320) - Commentaire : Résistances. Cet arbre est un exemple de résistance au vent, à la sécheresse, au rude climat du Col du Pourtalet. C'est un pin solitaire enraciné sur les rochers surplombant le gave du Pourtalet sur la frontière Franco-Espagole. En fond, le cirque d'Anéou, le Pic de Peyreget (2487m) et le Pic du Midi d'Ossau (2884m)
Sempervivum arachnoideum L. par France Rosmann - Observée le 12/06/2014 - France - Commentaire : Résistance à la secheresse , à la chaleur intense et aux grands froids en protégeant le pied grâce à un développement très compact . Mais aussi capture grâce aux fils blans de gouttes d'eau pour les besoins de la plante.
Caralluma burchardii N.E.Br. par Josette Puyo - Observée le 12/01/2011 -Île de Fuerteventura, Canaries - Commentaire : Asclepiadoides - Île de Fuerteventura Canaries Espagne. Dans les pierres volcaniques du volcan Arena. Région aride - Tiges succulentes quadrangulaires gonflées d'eau qui servent de réserve. Les chèvres se régalent des jeunes pousses.
Welwitschia mirabilis Hook. f. par Josette Puyo - Observée le 30/11/2018 - Namibie - Commentaire : Plante endémique des déserts de Namibie et Angola. Côte atlantique. Les brouillards déposent de fines gouttelettes d'eau. Adaptation à une écologie extrême. C'est une plante dioïque constituée d'un tronc court et de seulement 2 feuilles en croissance lente mais constante. Certains spécimens ont entre 1000 et 2000 ans. Position intermédiaire entre gymnospermes et plantes à fleurs.
Campanula cochleariifolia Lam. par Yves Mouffron - Observée le 01/08/2019 - Morzine, France - Commentaire : Campanule dans une falaise de schiste.
Nepenthes vieillardii Hook.f. par Josette Puyo - Observée le 23/11/2017 - Nouvelle Calédonie - Commentaire : Maquis minier riche en métaux phytotoxiques (nickel) . Endémique de Nouvelles Calédonie. Les petites urnes attirent les insectes qui sont digérés par des sucs acides et apportent ainsi un supplément alimentaire à la plante qui pousse dans un milieu pauvre en nutriments.
Ceiba speciosa (A.St.-Hil., A.Juss. & Cambess.) Ravenna par Alain Bigou - Observée le 28/05/2019 - Saint Pétersbourg, Russie, Jardin Botanique - Commentaire : Plante résistante aux herbivores par ses robustes épines et aux conditions climatiques extrêmes. Ceiba speciosa (A.St.-Hil.) Ravenna; famille: Malvacées ex Bombacacées; origine Inde, expédition BIN, semis 1981; aire: Amérique du Sud - Jardin Botanique de Saint Pétersbourg. Rue Professora Popova - Altitude 2 m
Acacia drepanolobium par Frédéric Dorgler - Observée le 04/02/2019 - Kajiado, Kenya - Commentaire : A. Drepanolobium développe 3 types de protection. 1) Protection chimique : il se protège des herbivores en produisant des tanins, qui sont une substance chimique dans les feuilles qui sont nocives pour les animaux. Un arbre très brouté produira de grandes concentrations de tanins contrairement aux arbres protégés du broutage 2) Drepanolobium est un arbre à épines. Les variations du nombre d’épines sur les branches de l’arbre sont reliées au taux d’herbivorie passé. Le taux d’herbivorie va aussi jusqu’à influencer la longueur des épines, qui allongent considérablement lors que l’arbre est touché par les herbivores Et la croissance des épines n’est pas la même partout sur l’arbre, mais se fait localement, à l’endroit où l’arbre fut consommé. 3) Protection par les fourmis: plusieurs espèces de fourmis vivent en symbiose avec des espèces d’Acacias, dont A. drepanolobium. Les fourmis vivent dans les épines gonflées de ces arbres. Ces espèces apportent donc une niche aux fourmis et celles-ci apportent en retour une défense active de leur hôte contre les herbivores.
Opuntia ficus-indica L.Mill. par Didier Vincent - Observée le 14/07/2018 - Suze-la-Rousse (26345), France - Commentaire : Ce cactus n'avait jamais fleuri ni fait de fruit...La canicule l'a aidé pour notre plaisir de voir sa floraison et ses fruits rouges violacés. Découvert dans la Drôme. Originaire du Mexique, ses "raquettes" dites cladodes possèdent des épines imposantes et ses fruits ne sont pas aussi bons que ceux des pays africains.
Sarcocornia perennis (Mill.) A.J.Scott par Léa Boissonade - Observée le 12/12/2018 - Vic-la-Gardiole, France (34333) - Commentaire : La résistance au sel (ou halotolérance) de la salicorne lui permet de vivre dans les estuaires, les marais salant et sur le littoral, là où la plupart des autres plantes ne peuvent supporter la salinité du sol et de l'eau. On l'appelle d'ailleurs "corail de mer". Initialement verte, elle se colore en rouge au fil du temps, comme ici, non loin de Montpellier.

Une espèce mal identifiée ?

Vous avez repéré une espèce mal identifiée parmi les photos du défi ? Proposez votre identification ou votez pour celles du réseau sur IdentiPlante.

Identiplante est une plateforme collaborative qui permet, à partir d’images de plantes de pouvoir identifier ou confirmer des observations grâce à l’entraide du réseau.

Aidez les lauréats en proposant une identification

10 commentaires

  1. Bonjour, ces photos sont superbes et chantent les merveilles de la nature. J’ai juste un petit regret…C’est d’ignorer l’endroit où chaque photo a été faite. Pour les noms…je suis admirative! Bravo et merci pour ces cadeaux!

    1. Je partage le regret de ne pas connaître les lieux où ces photos ont été prises. De même il aurait été intéressant d’avoir la mentions sur l’altitude et la saison correspondantes. Mais bravo et merci aux photographes qui nous présentent des espèces rares sous nos cieux pour quelques unes d’entre elles.

    2. Les données peuvent être vues dans Identiplante.
      En tapant « résistance » dans la boite de dialogues on fait apparaitre les 47 photos proposées par les candidats. On peut aussi voir les autres photos de chaque plante ainsi que les autres information comme par exemple pour le Pinus mugo subsp. uncinata :
      observée le : 25/06/2018
      Référentiel : bdtfx
      Pays : France
      Lieu du relevé : Laruns (64320) / Col du Pourtalet / Roc de la Cueva (versant nord) /
      Sommet de rocher
      Commentaire: Résistances. Cet arbre est un exemple de résistance au vent, à la sècheresse, au rude climat du Col du Pourtalet. C’est un pin solitaire enraciné sur les rochers surplombant le gave du Pourtalet sur la frontière Franco-Espagole. En fond, le cirque d’Anéou, le Pic de Peyreget (2487m) et le Pic du Midi d’Ossau (2884m)
      par : Alain Bigou
      Publiée le 21/03/2019
      Botaniquement
      Alain BIGOU

  2. Lors de ce défi photo, il était demandé le lieu et surtout la raison du choix de la plante en question avec des explications . Dommage que ces annotations n’apparaissent pas au côté de nos photos .
    Par contre , très heureux d’avoir eu 2 photos dans ce palmarès
    Amitiés Frédéric

Répondre à Alain Bigou Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *