Stage : Allélopathie et compétition de la Renouée du Japon

L'Université de Lorraine propose un stage de M2 de février à juillet 2020 pour l'UMR 1121, Laboratoire Agronomie et Environnement (LAE). Le stage portera sur le thème : Allélopathie et compétition de la Renouée du Japon vis-à-vis de plantes candidates à des stratégies de lutte écologique contre des plantes invasives.

Contexte

Les invasions biologiques sont considérées comme la deuxième cause mondiale de perte de la biodiversité. Après leur introduction, intentionnelle ou non, les plantes invasives prolifèrent en remplaçant les espèces autochtones par différents mécanismes (e.g. compétition, allélopathie). La Renouée du Japon (Reynoutria japonica) est une espèce considérée comme invasives en France. Son expansion pose des problèmes environnementaux et économiques posant des difficultés pour les gestionnaires. La SNCF met en place un projet de lutte écologique contre cette espèce invasive le long de ses voies ferrées. Le stage proposé s’inscrit dans ce cadre et s’intègre dans un consortium de 3 laboratoires de l’Université de Lorraine impliqués dans le projet avec l’entreprise SNCF réseau.

Missions

L’objectif principal du stage est d’analyser les interactions biotiques entre la Renouée du Japon et un cortège de plantes potentiellement aptes à s’intégrer dans les stratégies de lutte écologique. Après une analyse bibliographique, le stagiaire proposera des modalités à tester avant de mettre en place des expérimentations en conditions contrôlées permettant de différencier les interactions biotiques relevant de mécanismes allélopathiques et compétitifs. Des rhizomes de renouées seront implantés en présence des différentes espèces compagnes (herbacées et arbustives). Des mesures de suivi de germination et de croissance des plantes (diamètre, surface foliaire, biomasse) seront effectuées régulièrement. La sélection d’espèces candidates pour restaurer les milieux reposera sur deux composantes. Tout d’abord, la résistance d’une plante candidate aux composés allélochimiques émis par la renouée permettra de s’assurer du succès de son installation. Ensuite, la vigueur compétitive d’une plante de restauration facilitera le recouvrement du milieu et limitera le développement de la renouée. Selon les premiers résultats, le stagiaire pourra également étudier l’expression de traits phytochimiques liés à l’exsudation de métabolites secondaires par les racines de renouée.

Le⋅la stagiaire rencontrera les participants du projet travaillant pour la gestion concertée des sites mises en place par la SNCF. Les résultats issus de cette étude alimenteront les futurs protocoles et suivis des essais de lutte intégrée au bord des voies ferrées.

Références dans le domaine :

  • Aguilera A., Alpert P., Dukes J., Harrington R. (2010). Impacts of the invasive plant Fallopia japonica (Houtt.) on plant communities and ecosystem processes. Biol Invasions 12:1243–1252.
  • Bais, H. P., Vepachedu, R., Gilroy, S., Callaway, R. M. and Vivanco, J. M. (2003). Allelopathy and exotic plant invasion: from molecules and genes to species interactions. Science, v. 301, n. 5638, p. 1377–1380.
  • Nasir, H., Iqbal, Z., Hiradate, S. and Fujii, Y. (2005). Allelopathic potential of Robinia pseudo-acacia L. Journal of Chemical Ecology, v. 31, n. 9, p. 2179–2192.
  • Novak, N., Novak, M., Barić, K., Šćepanović, M. and Ivić, D. (2018). Allelopathic potential of segetal and ruderal invasive alien plants. https://jcea.agr.hr/en/issues/article/2116
  • Parepa, M., & Bossdorf, O. (2016). Testing for allelopathy in invasive plants: it all depends on the substrate! Biological Invasions, 18:2975–2982.
  • Serniak, L. T. (2016). Comparison of the allelopathic effects and uptake of Fallopia japonica phytochemicals by Raphanus sativus. Weed Research, v. 56, n. 2, p. 97–101.

Profil recherché

  • Formation en écologie ou écophysiologie végétale, niveau master 2.
  • Motivation, rigueur et prise d’initiatives.
  • Compétences en suivi d’expérimentations en laboratoire, analyse de données et statistiques.

Poste et conditions

  • Gratification selon grille en vigueur.
  • Encadrants : Alice Michelot-Antalik, Alan Kergunteuil et Christophe Robin

Modalités de candidature

Envoyer CV et lettre de motivation par email à Alice Michelot-Antalik (alice.michelot@univ-lorraine.fr) et Alan Kergunteuil (alan.kergunteuil@univ-lorraine.fr)

avant le 4 novembre 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *