Stage : « Évaluation de l’état de conservation des bas-marais calcaires, habitats d’intérêt communautaire » pour l’UMS Patrimoine naturel

L’Unité Mixte de Service Patrimoine naturel recrute un⋅e stagiaire « Évaluation de l’état de conservation des bas-marais calcaires (UE 72XX),habitats d’intérêt communautaire » pour 6 mois.

Contexte

L’UMS 2006 Patrimoine Naturel (UMS PatriNat) – co-habilitée par le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), l’Agence française pour la biodiversité (AFB) et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) – a pour mission de produire une expertise scientifique et technique en faveur de la conservation de la biodiversité.

Au sein du MNHN, l’UMS PatriNat est rattachée à la Direction Générale Déléguée Recherche, Expertise, Valorisation et Enseignement du Muséum (DGD REVE), et a pour objectif de fournir, en lien fort avec les activités de recherche, une expertise scientifique sur la biodiversité et géodiversité de France métropolitaine et ultra-marine, sur les thématiques terrestres et marines, pour l’environnement passé et actuel. Cette expertise et l’ingénierie associée porte sur la connaissance du patrimoine naturel, dont les systèmes d’informations et à l’application de ces connaissances pour l’appui aux politiques et programmes de conservation de la biodiversité.

Deux directives européennes, les directives « Oiseaux » (79/409/CEE) et « Habitats-Faune-Flore » (92/43/CEE) (DHFF), ont été fondatrices d’un réseau écologique européen de sites dédiés à la protection d’habitats naturels et semi-naturels et d’espèces rares, endémiques ou menacées, appelé Natura 2000. En 2001, la France a réalisé la transposition de ces deux directives en adoptant une législation spécifique sur la mise en place des sites Natura 2000 et leur gestion (DOCOB). L’objectif de cette politique est de garantir le maintien de processus biologiques ou des éléments nécessaires à la conservation des types d’habitats ou des espèces pour lesquelles les sites ont été désignés, c’est pourquoi une évaluation de leur état de conservation est nécessaire.

L’évaluation de l’état de conservation dans les sites Natura 2000 étant une obligation dans le droit français, pour faciliter le travail des opérateurs et permettre une future comparaison et mutualisation des données entre les sites, le MNHN a été chargé par le ministère en charge de l’écologie, de mettre en place des méthodes standardisées au niveau de la France métropolitaine pour évaluer l’état de conservation de tous les habitats d’intérêt communautaire.

L’ensemble des partenaires techniques et scientifiques (Conservatoires Botaniques Nationaux, CEN, DREAL, MNHN, opérateurs Natura 2000, experts) constitue le groupe de travail et apportent leur expertise et Bensettitiexpérience en matière de connaissance des habitats de bas-marais calcaires (UE 72XX) et l’évaluation de leur état de conservation. Des partenaires concernés par des projets connexes pourront être associés au groupe de travail.

Missions

Objectif du stage:

  • Définir des propositions en vue de l’élaboration d’une méthodologie standardisée d’évaluation de l’état de conservation des sources pétrifiantes avec formation de travertins (Cratoneurion) (UE 7220*).
  • Poursuivre le travail entamé en 2019 sur les formations alpines du Caricion incurvae (UE 7240*).

Ce travail s’inscrit dans la poursuite des réflexions et mise en place de méthodes d’évaluation des habitats tourbeux d’intérêt communautaire à l’échelle du site (cf. travaux déjà réalisés), c’est-à-dire la mise en place de méthodes reproductibles, pragmatiques et faciles d’utilisation pour tous les opérateurs Natura 2000.

Travaux téléchargeables sur le site de l’INPN.

Placé⋅e sous l’autorité hiérarchique du directeur de l’UMS 2006 – Patrinat et du responsable de l’équipe « Évaluation et suivi », sous l’autorité opérationnelle conjointe du responsable de l’équipe et de la chargée de mission « Surveillance des habitats humides », il⋅elle aura pour mission notamment de :

  • Effectuer une analyse bibliographique sur la notion de conservation des habitats naturels et semi-naturels en général, sur les habitats de bas-marais calcaires et dans les cas particuliers des formations alpines du Caricion incurvae (UE 7240*), ainsi que des sources pétrifiantes avec formation de travertins (Cratoneurion) (UE 7220*) ;
  • Proposer une liste de critères permettant de définir un bon état de conservation et mise en évidence d’indicateurs à mesurer sur le terrain (UE 7220*) ;
  • Réfléchir aux seuils des indicateurs, afin de qualifier le « bon état » de l’habitat (UE 7220*) ;
  • Appliquer les critères et ajuster les indicateurs sur les sources pétrifiantes avec formation de travertins et les formations alpines du Caricion incurvae préalablement choisis (à définir avec les CBN/CEN) ;
  • Phase de terrain : tester les indicateurs sur terrain et les confronter aux avis d’expert (analyses statistiques) ;
  • Rédiger un rapport méthodologique d’évaluation de l’état de conservation des formations alpines da Caricion incurvae (UE 7240*) et des sources pétrifiantes avec formation de travertins (Cratoneurion) (UE 7220*) ;
  • Communiquer sur cette méthode auprès des différents acteurs, par exemple via la rédaction d’un article.

Présentation des actions réalisées au cours du stage

  • Synthèse bibliographique

Prise en main du sujet, bibliographie sur le fonctionnement global des habitats étudiés. Sur la base d’une synthèse bibliographique (au niveau national et européen) réalisée en début de stage et des discussions avec les différents partenaires, établir une première grille de critères et d’indicateurs à retenir pour les tester au cours de la phase de terrain (UE 7220*).

  • Méthodes et réflexions méthodologiques sur l’évaluation de l’état de conservation en France et en Europe
  • Réflexion sur le choix des critères et des indicateurs à mesurer
  • Préparation du plan d’échantillonnage sur les sites pilotes préalablement choisis
  • Test sur le terrain dans les sites pilotes choisis : phase de terrain pour tester la faisabilité de la méthode – Durée : de mai à juillet – lieux à préciser (Région parisienne, Méditerranée, Grand Est, Alpes)
  • Discussion et rédaction

Partenaires externes : MTES, CBN, CEN, agences de l’eau, IRSTEA, Réseaux d’espaces protégés et de gestionnaires d’espaces naturels, DREAL, Universités, CNRS, autres experts individuels, etc.

Profil recherché

Conditions administratives requises :

  • Être étudiant⋅e en 2nde année de Master en sciences de l’environnement, écologie, gestion des milieux naturels.

Qualification requises :

  • Bonnes connaissances naturalistes (particulièrement en botanique) indispensables ;
  • Connaissance de la notion d’habitat et des typologies associées ; connaissance des milieux humides souhaitable ;
  • Pratique des méthodes et outils d’analyses statistiques (R de préférence) ;
  • Pratique du SIG ; et maîtrise des outils bureautiques (Excel, Powerpoint, Word) ;
  • Bon niveau d’anglais.
  • Autonomie, rigueur scientifique, esprit de synthèse ;
  • Connaissances en écologie de la conservation ;
  • Bonne capacité rédactionnelle ;
  • Capacité d’écoute et à travailler en équipe.

Poste et conditions

  • Durée : 6 mois en 2020
  • Localisation : Petit château ‐ Brunoy (91)
  • Rémunération : selon réglementation en vigueur

Modalités de candidature

Le dossier de candidature est à envoyer par courriel avant le 13/12/2019 à :

  • Farid BENSETTITI, responsable du programme de l’évaluation d’état de conservation (bensettiti@mnhn.fr) ;

  • Margaux MISTARZ, chargée de mission « Surveillance des habitats humides » (margaux.mistarz@mnhn.fr).

Ce dossier comprendra un curriculum vitae détaillé, une lettre de motivation et tous les travaux susceptibles d’éclairer le jury. La sélection des dossiers sera suivie d’un entretien individuel.

Pour toute information, vous pouvez contacter Margaux MISTARZ au 01 60 47 96 20 (margaux.mistarz@mnhn.fr).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *