logo-mnhn

Stage : Test de l’efficacité de semis d’espèces végétales locales pour la création d’habitats fonctionnels

L'UMS 2006 PatriNat propose un stage de M2 de 6 mois : Test de l’efficacité de semis d’espèces végétales locales pour la création d’habitats fonctionnels - Exemple sur une Installation de Stockage de Déchets en fin d’exploitation

Contexte

L’UMS 2006 Patrimoine Naturel (UMS PatriNat) – co-habilitée par le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), l’Agence française pour la biodiversité (AFB) et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) – a pour mission de produire une expertise scientifique et technique en faveur de la conservation de la biodiversité.

Au sein du MNHN, l’UMS PatriNat est rattachée à la Direction Générale Déléguée Recherche, Expertise, Valorisation et Enseignement du Muséum (DGD REVE), et a pour objectif de fournir, en lien fort avec les activités de recherche, une expertise scientifique sur la biodiversité et géodiversité de France métropolitaine et ultra-marine, sur les thématiques terrestres et marines, pour l’environnement passé et actuel. Cette expertise et l’ingénierie associée porte sur la connaissance du patrimoine naturel, dont les systèmes d’informations et à l’application de ces connaissances pour l’appui aux politiques et programmes de conservation de la biodiversité.

Parmi les causes majeures de l’érosion de la biodiversité figurent la fragmentation et la destruction des habitats. La viabilité des populations d’espèces se trouve ainsi impactée sur le long terme en lien avec la perte globale d’habitats et l’isolement croissant des fragments d’habitats. Le maintien et la restauration de continuités écologiques sont donc nécessaires pour limiter les impacts des activités humaines sur la biodiversité.

Dans cette optique, tous les espaces peuvent contribuer au maintien ou au renforcement des réseaux écologiques, même les sites les plus anthropisés, pourvu que les actions d’aménagements et les actions de gestion sont adaptés.

Ainsi, des sites industriels lourdement aménagés comme des Installations de Stockage de Déchets (ISD) peuvent abriter un cortège diversifié d’espèces, y compris des espèces présentant des enjeux de conservation.

Dans le cadre du partenariat entre l’UMS PatriNat et le groupe SUEZ, des études sont engagées depuis 2008 afin d’améliorer la prise en compte de la biodiversité dans toutes les actions de l’entreprise, depuis la définition d’une stratégie biodiversité globale, à sa déclinaison site par site.

Le réaménagement des espaces exploités offre des opportunités pour restaurer et recréer des espaces à caractère naturel, qui s’exprimeront avec plus ou moins d’ampleur en fonction des contextes écologiques, ainsi que des modalités de réalisation. Le développement d’un cortège floristique sur les parties remaniées d’une ISD, comparable à ceux présents dans son environnement direct, repose en particulier sur les terres de couverture utilisées (caractéristiques physico-chimiques, origine locale, absence d’espèces potentiellement envahissantes…). Il est ensuite d’usage de semer des mélanges de graminées « agricoles » (prairies intensives) mono ou pauci-spécifiques, rarement adaptées aux conditions locales.

Le recours à des mélanges de graines d’espèces diversifiées, indigènes et d’origine locale, bien qu’encore peu répandu, peut contribuer au succès de la création d’habitats (pelouses sèches, prairies, etc.) et d’apporter une plus-value non négligeable en termes de fonctionnalité des milieux. Suite à la réalisation d’une couverture en terres locales, des placettes expérimentales ont été mises en place sur une ISD SUEZ du nord-est de la France et semées en octobre 2019, site expérimental du stage.

Missions

Au sein du pôle « Espaces et partenariats », le⋅la stagiaire aura pour missions d’étudier :

1) L‘évaluation du potentiel de colonisation naturelle par les espèces :

Problématique :  » Comment les espaces adjacents peuvent participer au développement spontané de milieux ouverts herbacés ?  » et « Quel intérêt ces milieux récemment créés pourraient représenter pour les réseaux écologiques ? »

  • Objectifs dans le cadre du stage : réaliser une cartographie automatique et une modélisation des réseaux écologiques pour la trame herbacée thermophile.

Une approche cartographique automatisée et par modélisation (avec le logiciel Graphab) sera effectuée pour définir les sources et flux potentiels de propagules dans le paysage (dans un rayon de 10 km autour du site) : cartographie des milieux ouverts herbacés et pelouses sèches en particulier, versus milieux forestiers et arborés/ milieux agricoles / espaces urbanisés ou artificialisés.

Il s’agira aussi de définir une liste des espèces végétales susceptibles de coloniser spontanément le site : espèces de pelouses calcaires ou associées, sur la base des traits de vie des espèces, et des espèces connues à proximité (données issues de l’Inventaire National de Patrimoine Naturel INPN en particulier).

 2) L’évaluation du bénéfice du semis d’espèces végétales d’origine locale :

Problématique : « Le semis d’espèces labellisées « végétal local ® » permet-il de recréer l’habitat souhaité ? Si-oui, est-ce que cet habitat se reconstitue plus rapidement que sans semis ?  »

  • Objectifs dans le cadre du stage : définition d’un protocole de collecte de données et réalisation de suivis floristiques.

L’objectif est d’établir une comparaison de la végétation entre :
– des placettes semées en végétal local ®
– des placettes semées en mélange prairial classique (agricole)
– des placettes de sol nu (sans semis)
– des placettes sur des sites témoins (milieux naturels proches)

Sur chaque placette, des relevés seront effectués, incluant notamment le recouvrement, la richesse spécifique, la vitesse de colonisation… sur la base d’un passage mensuel entre mars et juin (soit 4 passages). Les résultats obtenus seront ensuite mis en forme et analysés, en tenant compte notamment des éléments retenus en 1).

3) L’évaluation de la fonctionnalité de l’habitat : 

Problématique : ‘Comment évaluer si les habitats créés hébergent-ils des peuplements d’invertébrés comparables avec des espaces à caractère naturel ? (Rôle fonctionnel de l’ISD) »

  • Objectifs dans le cadre du stage: Synthèse bibliographique sur les invertébrés potentiellement indicateurs de la fonctionnalité des milieux ouverts herbacés ; proposition et mise en place d’un protocole réplicable sur plusieurs années (sur la base de 2 passages/ an).

L’objectif est de comparer en particulier la diversité et l’abondance des invertébrés entre milieux naturels / espaces semés avec des espèces locales/ espaces semés avec un mélange agricole / espaces recolonisés spontanément. Les résultats obtenus seront ensuite mis en forme et analysés, en tenant compte notamment des éléments retenus en 1) et 2).

Profil recherché

  • Étudiant⋅e en deuxième année de master ou équivalent.
  • Bonnes connaissances en botanique (milieux ouverts herbacés, pelouses sèches en particulier)
  • Des connaissances sur un ou plusieurs groupes d’invertébrés seraient appréciées
  • Intérêt pour l’écologie de la restauration et le génie écologique
  • Intérêt pour la prise en compte de la biodiversité sur des sites anthropisés tel que des sites industriels
  • Notions en écologie du paysage, et sur les réseaux écologiques
  • Maîtrise des outils informatiques de base (Word, Excel, Powerpoint)
  • Maîtrise d‘outils cartographiques (Arcgis, Qgis)
  • Connaissances en analyses statistiques (R)
  • Rigueur scientifique et esprit de synthèse
  • Capacité à travailler en équipe / capacité d’écoute et d’adaptation

Poste et conditions

  • Type de contrat : Stage
  • Durée : 6 mois
  • Rémunération : selon la réglementation en vigueur
  • Date de prise de fonction : à partir de février/ mars 2020
  • Lieu : UMS Patrinat/ MNHN/ Brunoy (91)

Modalités de candidature

Le dossier de candidature est à envoyer avant le  25 novembre 2019 à : Olivier Delzons : olivier.delzons@mnhn.fr  et Chloé Thierry : chloe.thierry@mnhn.fr  avec la mention : « Efficacité semis ».

Ce dossier comprendra :
– un curriculum vitae détaillé et tous les travaux susceptibles d’éclairer le jury ;
– une lettre de motivation.

Pour toute précision, les candidats sont invités à prendre contact au préalable avec : Olivier Delzons : olivier.delzons@mnhn.fr  et Chloé Thierry : chloe.thierry@mnhn.fr

La sélection des dossiers de candidature sera suivie d’un entretien individuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *