logo-mnhn

Stage : Zéro artificialisation nette – rétrospective de la séquence ERC pour planifier la préservation des espaces naturels

L'UMS 2006 PatriNat propose un stage M2 de 6 mois.

Contexte

Face au constat récurrent de la dégradation du fonctionnement des écosystèmes et de l’érosion de la biodiversité, la France s’est fixée, dans son « plan biodiversité » de 2018, un objectif de zéro artificialisation nette des sols. Celui-ci résonne avec l’objectif réglementaire de non-perte-nette de biodiversité, soutenu par l’application de la séquence Eviter-Réduire-Compenser (ERC) les atteintes à la biodiversité comme le moyen de lutter contre la fragmentation et la consommation des espaces naturels.

Dans le cadre d’un travail commun au sein du Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), l’Unité Mixte de Service « Patrimoine Naturel » (PatriNat) et le Centre d’Ecologie et de Sciences de la Conservation (CESCO) débutent un projet d’étude de l’artificialisation des espaces naturels et des leviers pour remplir l’objectif annoncé dans le « plan biodiversité ».

Missions

Pour initier ce projet, ce stage a pour objectif d’analyser rétrospectivement la séquence ERC afin d’identifier les outils et les données mobilisables susceptibles de contribuer au « zéro artificialisation nette ». L’analyse portera sur deux niveaux :

  • L’échelle des projets ;
  • L’échelle des plans et programmes ;

Tous deux concernés par l’application de la séquence ERC et contribuant différemment à l’aménagement des territoires.

A partir d’exemples concrets de plans d’aménagement et de projets, le⋅la stagiaire étudiera :

  • les éléments sur lesquels repose la décision d’approuver ces plans ou d’autoriser ces projets (données, outils mobilisés, justification des pétitionnaires) ;
  • les alternatives qui auraient pu permettre de limiter l’artificialisation des sols.

Sur la base de ce travail, le⋅la stagiaire proposera :

  • un état de l’art des outils et données actuellement mobilisables pour limiter la consommation d’espace naturels
  • des améliorations à apporter à l’évaluation environnementale sur laquelle repose l’aménagement des territoires.

Partenaires

  • En interne au MNHN : UMS PatriNat ; CESCO.
  • Externes : Services déconcentrés de l’Etat (DREAL, DDT) ; AFB ; MTES

Profil recherché

Niveau : Master 2
Profil : Écologue / Politiques Publiques

Qualification requises :

  • Bonne connaissance des politiques publiques visant à lutter contre l’érosion de la biodiversité et de leurs outils d’application (ERC notamment)
  • Connaissances générales en écologie et fonctionnement des écosystèmes
  • Bonnes capacités rédactionnelles
  • Bon esprit d’analyse et de synthèse de sujets complexes
  • Maîtrise des outils informatiques de bases (Tableurs, Powerpoint, SIG)
  • Rigueur et méthode
  • Capacité à travailler en équipe et en relation avec de nombreux partenaires

Poste et conditions

  • Durée : 6 mois
  • Période : Février à septembre 2020
  • Lieu : UMS PatriNat, Muséum national d’Histoire naturelle, Brunoy (91)
  • Encadrement : Brian PADILLA (PatriNat), Fanny GUILLET (CESCO)
  • Condition : Stage rémunéré selon la réglementation en vigueur

Modalités de candidature

Le dossier de candidature est à envoyer par e-mail avant le 25 novembre 2019 à :

avec la mention « Candidature de stage ‘’zéro artificialisation nette ‘’ »

Ce dossier comprendra :

  • un curriculum vitae ;
  • un texte d’une page présentant votre regard sur la question suivante : « En quoi l’objectif de « zéro artificialisation nette » est-il indissociable de celui de « non-perte-nette » de biodiversité ? »

Une lettre de motivation classique n’est pas nécessaire.

La sélection des dossiers de candidature sera suivie d’un entretien individuel. Les entretiens sont susceptibles de débuter avant la date limite d’envoi du dossier de candidature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *