Stage : réseau de suivi de l’effet des pratiques de gestion sur les ressources florales et les pollinisateurs en milieu urbain

L'UMR 1121, Laboratoire Agronomie et Environnement (LAE) Nancy Colmar, Université de Lorraine - INRA, propose un stage de M2 de 6 mois du 2 mars au 31 août 2020 : mise en place d’un réseau de suivi expérimental analysant l’effet des pratiques de gestion sur les ressources florales et les pollinisateurs en milieu urbain.

Contexte

En milieu tempéré, 78% des plantes en fleur dépendant au moins partiellement des insectes pollinisateurs pour assurer leur reproduction (Ollerton et al., 2011). Le déclin de l’abondance et de la diversité des pollinisateurs a été observé dans de nombreuses études et est due à l’exposition aux pesticides, à l’introduction des espèces invasives, au changement climatique et à la perte et fragmentation des habitats (Potts et al. 2010). Pour conserver la biodiversité des pollinisateurs, il est essentiel de maintenir une trame verte et bleue et d’adapter les pratiques de gestion des ressources florales. Les pollinisateurs ont besoin de fleurs qui constituent leur principale ressource alimentaire, surtout au stade adulte. Les villes peuvent contenir des habitats favorables aux insectes (e.g. Baldock et al. 2019), comme les parcs et les jardins. Toutefois, le continuum de floraison pendant toute la saison de végétation est primordial pour pouvoir attirer tous les pollinisateurs présents aux alentours. Une gestion différenciée adaptée avec des ressources florales attractives pour les pollinisateurs et résistantes à la sécheresse est donc primordiale pour préserver la biodiversité des pollinisateurs.

Références dans le domaine :

Baldock, K. & Goddard, M. & Hicks, D. M., Kunin, W. & Mitschunas, N., Morse, H. Osgathorpe, L. M., Potts, S. G., Robertson, K. R., Scott, A. V. Staniczenko, P.P.A., Stone, G. N., Vaughan, I, ; Memmott, J. (2019). A systems approach reveals urban pollinator hotspots and conservation opportunities. Nature Ecology & Evolution. Volume 3, 363–373. p. 17

Cerema (2018) La gestion différenciée des dépendances vertes : Phase 1 : état des lieux et mise en évidence de perspectives relatives à la gestion différenciée des dépendances vertes des infrastructures de transport. Éditions du Cerema, collection Expériences et pratiques. 67p.

Nieto, A., Roberts, S.P.M., Kemp, J., Rasmont, P., Kuhlmann, M., García Criado, M., Biesmeijer, J.C., Bogusch, P., Dathe, H.H., De la Rúa, P., De Meulemeester, T., Dehon, M., Dewulf, A., Ortiz-Sánchez, F.J., Lhomme, P., Pauly, A., Potts, S.G., Praz, C., Quaranta, M., Radchenko, V.G., Scheuchl, E., Smit, J., Straka, J., Terzo, M., Tomozii, B., Window, J. and Michez, D. 2014. European Red List of bees. Luxembourg : Publication Office of the European Union.

Gadoum S. & Roux-Fouillet J.-M. (2016). Plan national d’actions « France Terre de pollinisateurs » pour la préservation des abeilles et des insectes pollinisateurs sauvages. Office Pour les Insectes et leur Environnement – Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie : 136 p.

Jeff Ollerton J., Winfree R. & Tarrant S (2011) How many flowering plants are pollinated by animals ? OIKOS, Volume 120, Issue3, 321-326p

Rasmont P., David G., Gadoum S., Aubert M., Dufrène E., Le Goff G., Mahé G, Michez D. & Pauly P. (2017) Hymenoptera Apoidea Gallica : liste des abeilles sauvages de Belgique, France, Luxembourg et Suisse.

Missions

L’objectif du stage est de mettre en place un réseau de suivi expérimental analysant l’effet des pratiques de gestion sur les ressources florales et les pollinisateurs dans la métropole de Nancy. Après une analyse bibliographique, le⋅la stagiaire analysera les 8 sites pré-identifiés pour un suivi des ressources florales et des pollinisateurs au sein de la TVB de Nancy Métropole. Pour cela, une analyse cartographique par système d’information géographique (SIG) sera menée. Ensuite, des relevés pédologiques, des relevés des pratiques de gestion et du micro-climat seront effectués. Des inventaires botaniques et des captures de pollinisateurs seront réalisés plusieurs fois au cours de la saison de végétation. Le⋅la stagiaire rencontrera des gestionnaires de la métropole ainsi que des entomologistes coordinateurs du plan Grand Est terre de pollinisateurs. Les suivis de cette étude permettront in fine d’améliorer les plans de gestion de la métropole pour la conservation des pollinisateurs.

Missions : Analyse Biblio, SIG, Relevés terrain (botanique, pollinisateurs), analyse de données, statistiques.

Profil recherché

Master 2 en écologie
Voiture et permis B nécessaires.

Compétences attendues :

  • Formation en écologie, niveau master 2.
  • Motivation, rigueur et prise d’initiatives.
  • Compétences en suivi d’expérimentations de terrain, analyse de données, SIG et statistiques.
  • Goûts pour la botanique et la reconnaissance d’insectes.

Poste et conditions

Gratification selon tarif en vigueur

Modalités de candidature

Candidatures : envoyer CV et lettre de motivation par email à Alice Michelot-Antalik (alice.michelot@univ-lorraine.fr) et Anne Vallet (avallet2@orange.fr)

avant le 13 décembre 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *