Zeste de noix et pharmacopée chinoise

Un nouveau voyage ethnobotanique à la découverte des zeste de noix et de la pharmacopée chinoise.

Les amateurs de fruits secs chinois attendent avec impatience l’arrivée de l’automne, car c’est en octobre que l’on commence à récolter les noix du Xinjiang (le Turkestan chinois), qui sont renommées dans l’ensemble du pays. Sont particulièrement appréciées les variétés dont la coque fine se rompt assez facilement sous la pression des doigts, et qui sont appelées « noix à la peau de papier » (纸皮核桃 [zhǐpí hétáo]). À l’occasion d’une livraison de quelques sachets de ces fruits secs commandés sur Internet, une collègue de bureau nous a parlé des vertus attribuées par la pharmacopée chinoise à une partie le plus souvent négligée de ce fruit : le zeste.

Sachet de « noix à la peau de papier » du Xinjiang par Pascal Médeville
Sachet de « noix à la peau de papier » du Xinjiang par Pascal Médeville

On appelle « zeste » la membrane ligneuse qui se trouve à l’intérieur de la coque et qui sépare les différents quartiers du cerneau de noix. A priori incomestible, ce zeste est presque systématiquement mis au rebut lorsque l’on consomme le cerneau.

Or, certains spécialistes de pharmacopée chinoise prêtent à ce zeste, appelé en chinois « bois qui divise le cœur » (分心木 [fēnxīnmù]), de nombreuses vertus. Un article de la version en langue chinoise du journal américain Epoch Times (voir ici) dresse une liste détaillée des affections qui pourraient être traitées par le zeste de noix, et donne sa posologie.

Zestes de noix par Pascal Médeville
Zestes de noix par Pascal Médeville

Chez la femme, ce zeste pourrait ainsi contribuer à réduire les douleurs menstruelles, à régulariser le cycle menstruel, à réduire les flux menstruels excessifs. Chez l’homme, il aurait des effets revigorants et aiderait à résoudre au moins partiellement la dysfonction érectile. Chez les personnes âgées, il atténuerait les douleurs lombaires et les crampes touchant les jambes. Plus généralement, il serait également efficace pour différents dysfonctionnements de la miction, pour améliorer la digestion, et faciliterait enfin le sommeil.

Des recherches ont été faites pour étudier la composition chimique et la bioactivité du zeste de noix. On a ainsi pu déterminer que le zeste de noix contenait, entre autres, les composés suivants : émodine (« principe actif de la rhubarbe et la bourdaine, doué d’une action laxative et purgative », dixit le Larousse en ligne), acide oléanolique (qui « est une substance hépatoprotective et présente des propriétés antitumorales et antivirales », cf. l’article que Wikipedia consacre en français à ce composé), isosclérone (dont on a découvert qu’elle avait un effet cytotoxique contre certaines cellules du cancer du sein, voir un article en anglais abordant ce sujet), acide gallique (qui possède des propriétés antioxydantes et pro-oxydantes, antitumorales, antibactériennes et antivirales, voir l’article de Wikipedia), acide vanillique (propriétés antimicrobiennes)… Le zeste de noix a en outre démontré une activité plus ou moins prononcée contre plusieurs souches bactériennes. (Un article en chinois de YANG Mingzhu et al. rendant compte de ces recherches a été publié en décembre 2012 dans la revue scientifique chinoise Recherche et développement des produits naturels).

Zestes de noix mis à infuser par Pascal Médeville
Zestes de noix mis à infuser par Pascal Médeville

Le zeste de noix se consomme en infusion dans de l’eau tiède sous forme entière ou après avoir été réduit en poudre, ou encore en décoction dans de l’eau bouillie.

En Chine, le zeste de noix s’achète en toute facilité sur Internet, au prix approximatif (au 4 janvier 2020) de 10 euros/500 g.

Plus d'articles de l'auteur

5 commentaires

    1. Bonjour,
      J’avoue que je ne me suis pas posé la question.
      Cependant, les références que j’ai trouvées concernant le zeste de noix ne précisent pas d’origine particulière pour les noix. Je suppose que la composition des zestes de noix est sensiblement la même dans les différentes régions.
      Pascal

    1. Bonjour,
      Apparemment, le principal cultivar de « noix à la peau de papier » est appelé « Xinjiang 185 ». Un autre cultivar, appelé « Xinfeng », a une coque un peu plus épaisse. Voici ce que dit la page en anglais que j’ai consultée : « The paper-peel walnut is a new variety developed after years of breeding for thin-skinned walnuts. The varieties are much thinner than the thin-skinned walnuts. The most planted walnuts are Xinfeng and 185. However, some products of Xinfeng have not reached the paper. Leather standard.

      Xinjiang 185: The newly cultivated paper-skinned walnut variety is the best quality product in Xinjiang Aksu Wensu County. It is named Wen 185 paper-skinned walnut. It has been declared by the Wensu County Government as a national special agricultural product qualification and is filed by the Ministry of Agriculture. In addition to Wensu County, other 185 walnuts can also reach the standard of paper walnut, but the yield and the rate of kernel are slightly insufficient. The characteristics of this variety are good quality, thin skin, average shell thickness of only 0.6mm, the rate of kernel per kilogram can reach more than 70%, is a walnut variety with a kernel yield of more than 70%, 1.5 times that of Xinfeng walnut. Fully in line with WTO requirements for premium walnuts. »
      La page en question se trouve ici : http://www.walnut-kernel.com/news/Chinese-Paper-Thin-Walnut-Xinjiang-185.html
      C’est tout ce que j’ai pu trouver.
      Pascal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *