Confiné mais pas prisonnier

Des merveilles dans un rayon de 1km (ou presque) autour de chez soi, c'est possible!

Nouvellement installé dans un endroit que je ne connaissais pas! Ces derniers temps, j’ai eu tout le loisirs d’en explorer les coins, recoins et petits coins.

Je croyais habiter dans une campagne trop exploitée, gérée, fréquentée et anthropisée pour y découvrir quoi que ce soit: que nenni ! Après avoir dépassé mes préjugés et ouvert les yeux sur cette nature de « proximité », j’ai eu la chance d’y découvrir tout un monde de fées florales et de lutins verts enracinés posé sous mon nez et sans utiliser de psychotrope (humour).

De ces explorations en circuits courts est née une petite boucle sans prétention (virtuelle sur Smart’flore) au milieu des collines du Dauphiné agricole qui permet de découvrir les trésors de ce que nous trouvons un peu trop vite ordinaire. En quelques kilomètres, nous passons dans différents écosystèmes présentant chacun leur biodiversité: prairies, haies, forêts, talus, sous-bois, champs…en plus, c’est évolutif en fonction des saisons.

Si vous habitez ou passez dans le secteur, n’hésitez pas à faire une attestation.

Retrouvez le sentier Smart’Flore « Des trésors plantés là » (Isère) sur l’application mobile.

Bonne promenade !

Photos par Vincent Patissier

En savoir plus sur Smart'Flore

Smart’Flore permet de créer des sentiers en ligne de manière collaborative, dans un environnement naturel ou urbain. Ce projet s’appuie sur un système de QRcodes associant pour chaque plante du sentier une fiche descriptive collaborative complète accessible grâce à un smartphone. Selon les principes de Tela Botanica, Smart’Flore est un projet collaboratif et les ressources créées sont sous licence CC-BY-SA, donc librement réutilisables.

La flore dans votre poche ! L’application mobile Smart’Flore (disponible uniquement sur Android) permet de visiter les sentiers botaniques numériques autour de soi et d’explorer la flore autour de vous.

4 commentaires

  1. Bonjour,
    Bonne idée, j’ai eu la même, mais à travers un site dédié, ouvert il y a un mois avec le résultat de mes balades dans le fameux périmètre :1 km -1 heure.
    Et beaucoup de découvertes de nouvelles plantes, des animaux et des paysages…
    L’idéal pour de prochaines sorties nature sur la commune.

    Communication aux Associations « natures » et culturelles via Le site carte du « Patrimoine de la Drôme » du Département.

    On va presque regretter la confinement !
    Cordialement
    Michel

  2. Confiné,comme la plupart de mes amis naturalistes,et ne pouvant herboriser au dela de un kilométre je me suis mis a lister les épèces de plantes proches de mon domicile qui se trouve en zone urbaine , actuellement sans désherbants ,interdits par la ville,et à pelouses non fauchées,j ai noté plus de 300″taxons » parmi ces plantes; quelques surprises!de quoi garder le moral! bon courage à tous JacquesPetit

  3. Bravo, c’est aussi mon cas lors de promenades … en ville !
    Jardinier(e) en herbe, je m’efforce de reconnaître ou chercher ces plantes qui m’entourent.
    Heureusement, cette belle nature existe, espérons que ce confinement soit une réelle prise de conscience pour la protéger !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *