Plaidoyer pour une herbe morte – parole d’Araignée ! #BotaChezMoi

"Les hautes herbes sèches comptent bien souvent parmi les mal aimées. Toutes ces tiges brunâtres ne sont perçues que comme des restes morts, des reliques inutiles. Quel dommage quand on prend conscience de leur importance pour quelques Araignées ...". Découvrez ce très bel article de Jean-Patrice Matysiak créé à l'occasion du Défi créatif "Ma plante préférée" mis en place par Tela Botanica pour la campagne #BotaChezMoi. L'occasion de porter un regard nouveau sur les plantes mortes et leurs utilités !

Le Défi Créatif

Participez vous aussi au Défi créatif et partagez vos textes, poèmes, peintures, photographies ou même origamis sur votre plante favorite. Plus d’informations dans l’article ci-dessous.

3 commentaires

  1. comme c’est intéressant! je laissais déjà beaucoup de tiges mortes portant des graines pendant l’hiver pour que les oiseaux puissent grappiller mais je ne gardais pas les tiges de chardon, les trouvant très laides et j’apprends que des araignées en font leur logis! comme quoi la nature est un tout.D’ailleurs les oiseaux sont inconstants dans leur grappillage des graines : j’ai vu, certain hiver, un groupe de moineaux rafler des graines d’asters.Mais je n’ai pas revu cet épisode: les hivers derniers n’étaient sans doute pas assez froids et ils trouvaient ailleurs leur pitance.Les chardonnerets aiment les graines de mélisse mais , même constat(et puis il y a moins de chardonnerets).
    Donc vive les tiges mortes et toutes ces belles arignées!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *