Vu sur la toile #59

Découvrez les articles, vidéos et podcasts qui ont attiré notre attention ces dernières semaines. À la une cette semaine : "Le sens du toucher des plantes étudié pour les protéger des ravageurs" par La Terre de chez nous.
Mimosa pudica L. par Hugo Santacreu CC-BY-SA

À la une : "Le sens du toucher des plantes étudié pour les protéger des ravageurs" par La Terre de chez nous

« Quiconque a déjà touché un mimosa pudique sait qu’il replie ses feuilles au simple contact d’un doigt. La plante carnivore dionée attrape-mouche, quant à elle, referme ses feuilles sur les insectes qui se posent sur ses poils sensitifs.

Si peu de plantes répondent de façon aussi spectaculaire, elles sont toutes capables de percevoir des stimuli comme le toucher, la gravité ou la pression, signale Anja Geitmann, professeure et doyenne de la Faculté de l’agriculture et des sciences de l’environnement de l’Université McGill. « Mais on ne sait pas comment », avoue-t-elle.

Avec l’aide de son collègue Reza Sharif Naeini, du Département de physiologie, la chercheuse tente de comprendre les mécanismes à la base du sens du toucher végétal. « On espère ainsi pouvoir les exploiter afin de mieux protéger les cultures des insectes ou du vent, par exemple », explique-t-elle.

Une réaction électrique

Les chercheurs ont d’abord vérifié l’hypothèse selon laquelle les plantes perçoivent le toucher grâce à des canaux ioniques localisés dans les cellules à la surface des feuilles. Ceux-ci permettent la circulation de molécules ou d’atomes chargés électriquement qui sont essentiels au fonctionnement cellulaire, comme le sodium et le potassium. Après avoir isolé des cellules de la veine centrale de la feuille de mimosa et retiré la paroi de chacune d’elles, ils ont réussi à mesurer le transport d’ions. Ils ont ensuite appliqué différentes forces de courant électrique sur les canaux ioniques, et ont constaté que ceux-ci transmettent des signaux électriques entre les cellules de la plante pour la faire réagir à un stimulus. En poussant plus loin leurs recherches, ils ont observé que seules les cellules de la nervure centrale pouvaient causer une réaction chez la plante. »

Extrait de l’article sur La terre chez nous

Tous les articles botaniques du moment

Les Vu sur la toile précédents

  • Vu sur la toile #58

    Découvrez les articles, vidéos et podcasts qui ont attiré notre attention ces dernières semaines. À la une cette semaine : "Découvrez les 5 plus grandes forêts du monde" sur Futura …
  • Vu sur la toile #57

    Découvrez les articles, vidéos et podcasts qui ont attiré notre attention ces dernières semaines. À la une cette semaine : "Petit guide pour apprentis naturalistes confinés", à lire sur The …
  • Vu sur la toile #56

    Découvrez les articles, vidéos et podcasts qui ont attiré notre attention ces dernières semaines. À la une cette semaine : "Par ici les orties !", une émission à écouter sur …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *