L’exposition Fleurs sauvages en ligne

En raison du confinement, l'exposition Fleurs sauvages qui devait se tenir à l’Écomusée du fier monde au Canada n'aura pas lieu. L'équipe du projet vous propose une alternative virtuelle pour découvrir le patrimoine ethnobotanique montréalais.

Fleurs sauvages

« Initialement prévue entre le 20 mai et le 7 juin 2020, l’exposition Fleurs sauvages ne pourra malheureusement pas prendre racine à l’Écomusée du fier monde. Qu’à cela ne tienne, l’équipe de réalisation du projet propose une alternative virtuelle à l’exposition, afin de partager, avec le public, les traces et les éléments phares de ce projet original.

Lorsqu’on pense à la flore québécoise, la première image qui nous vient à l’esprit est celle des vastes étendues naturelles des régions de la province, et rarement celle de l’espace urbain. Pourtant, il existe bel et bien un patrimoine ethnobotanique montréalais. Ce dernier se retrouve même dans des quartiers aussi fortement urbanisés que celui du Centre-Sud où se trouve l’Écomusée du fier monde.

Le projet Fleurs sauvages propose une immersion dans nos récits botaniques afin de préserver, de documenter et de montrer comment la place des fleurs dans la société a évolué au fil des siècles. Des créations artistiques et des objets historiques composent la mémoire et l’actualité de cet héritage à la fois naturel et symbolique qui se déploie sur l’ensemble du territoire.Fleurs sauvages propose ainsi une expérience sensorielle sur la flore québécoise – en particulier celle de Montréal et du quartier Centre-Sud – à travers des souvenirs, des œuvres actuelles d’étudiant.e.s de la Faculté des arts de l’UQAM et des actions citoyennes. L’exposition pose un regard poétique et contemporain sur cette riche histoire enracinée dans notre paysage quotidien. »

Présentation de l’exposition sur le site de l’Écomusée du fier monde

8 thématiques à découvrir

Un aperçu

codex

Les Premiers Peuples habitent le territoire Tio’tia:ke
Montréal et le quartier Centre-Sud se trouvent sur un territoire ancestral qui a longtemps servi de lieu de vie, de rencontre et d’échange entre les peuples autochtones, notamment la nation Kanien’kehá:ka (Mohawk).

Présentation de la thématique sur le site de l’Écomusée du fier monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *