Vu sur la toile #66

Découvrez les articles, vidéos et podcasts qui ont attiré notre attention ces dernières semaines. À la une cette semaine : "Emmy, 5 ans : Comment choisit-on le nom d’une plante ?" à lire sur The Conversation.
Medicago sativa L. par Floetfaune CC BY-SA

À la une : "Emmy, 5 ans : Comment choisit-on le nom d’une plante ?" par The Conversation

« Tout d’abord, il faut savoir que les plantes peuvent avoir plusieurs noms, d’abord, elles ont ce que l’on appelle un nom commun (ou vernaculaire), c’est ce nom que tu utilises sans le savoir quand tu parles de pâquerette, de chêne ou de tulipe. C’est celui que la plupart des gens utilisent et il est souvent facile à apprendre, mais il a un inconvénient : il change selon les pays, selon la langue, voire même à l’intérieur d’un même pays. Par exemple, le « hêtre » est appelé « fayard » dans certaines régions de France, « beech » en anglais, « haya » en espagnol. Ces noms ont généralement été donnés aux plantes il y a très longtemps, et on ne sait pas vraiment par qui.

Mais les plantes ont aussi un nom scientifique, qui semble souvent plus compliqué à dire, car il est en latin, mais c’est le même qui est utilisé partout dans le monde, quelle que soit la langue. Ainsi, même si tu ne parles pas l’anglais, le chinois ou le russe, tu peux utiliser ce nom dans ces pays, c’est le même qui est utilisé !

Donc, pour répondre à ta question, c’est ce nom scientifique que l’on donne lorsque l’on dit que l’on découvre et que l’on nomme une espèce nouvelle, une espèce inconnue de la science. La personne qui décrit la plante est un ou une botaniste, dont c’est le travail de découvrir des plantes inconnues. Mais parfois, c’est quelqu’un dont ce n’est pas le travail, on dit que c’est un botaniste amateur, qui est passionné par les plantes et a suffisamment de connaissance pour identifier qu’une plante est inconnue et nécessite qu’on lui donne un nom.

Quand le ou la botaniste donne un nom à la plante, il la décrit en même temps pour que l’on puisse la reconnaître, cela se fait en la comparant avec les autres plantes, en expliquant en quoi elle est différente. »

Extrait de l’article sur The Conversation

Tous les articles botaniques du moment

Les Vu sur la toile précédents

  • Vu sur la toile #65

    Découvrez les articles, vidéos et podcasts qui ont attiré notre attention ces dernières semaines. À la une cette semaine : "Plantes carnivores : la faim justifie les moyens", une émission …
  • Vu sur la toile #64

    Découvrez les articles, vidéos et podcasts qui ont attiré notre attention ces dernières semaines. À la une cette semaine : "Les forêts tropicales peuvent s’adapter au changement climatique, jusqu’à un …
  • Vu sur la toile #63

    Découvrez les articles, vidéos et podcasts qui ont attiré notre attention ces dernières semaines. À la une cette semaine : "Francis Hallé, à la recherche de la forêt perdue", à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *