Chez les creuseurs de baobabs – Voyage au pays de Za

LIVRE/ Parution le 17 septembre d'un carnet de voyage sur les baobabs de Madagascar. Au fil des 128 pages du livre vous découvrirez l’univers fascinant d'hommes et de femmes qui font alliance avec des baobabs pour survivre sur des terres particulièrement arides dans le sud-ouest de l'ile.

Arbre emblématique de la Grande Île, géant résistant à la sécheresse, et inépuisable source de vie, le baobab mérite son surnom de « roi des arbres ».

Creuser des arbres pour en faire des citernes, tout en les maintenant en vie, est une tradition ingénieuse, une nécessité qui perdure depuis de nombreuses générations dans des villages du sud-ouest de l’île a n de lutter contre la sécheresse de la région.

C’est autour de leur passion commune pour ces «pachydermes végétaux» et de leur amour pour Madagascar que la dessinatrice Griotte et le photographe naturaliste Cyrille Cornu sont partis à la découverte de cet usage singulier. Ils nous livrent, à travers dessins et photo- graphies, le carnet d’un voyage déroutant à la rencontre de ces arbres millénaires.

L'auteur

Electron libre, scientifique, naturaliste, photographe mais aussi documentariste, Cyrille Cornu a vu le jour à Bourges en 1968. Quinze années durant, il a mené des recherches articulant biodiversité et information spatiale. Depuis neuf ans, il se consacre à l’étude des baobabs pour lesquels il voue une véritable passion. Auteur de nombreuses publications sur le sujet, il organise chaque année des expéditions au coeur des forêts les plus reculées de Madagascar pour y étudier les géants. L'île est une source unique d’inspirations. Nature, lumières, rencontres ou encore paysages y sont exceptionnels. Depuis son arrivée à Antananarivo en 2010, le chercheur n’a de cesse de sillonner le territoire malgache pour y saisir des images avec sa camera et son appareil photographique. Sorti en 2015, son premier film intitulé « Baobabs entre Terre et Mer », a été primé à plusieurs reprises et sélectionné par une centaine de festivals dans plus de soixante-dix pays. Fort de ce succès, Cyrille a quitté la recherche pour quelques années afin de se consacrer à la réalisation d'une série de films documentaires sur les baobabs. Parallèlement, il travaille sur des reportages photographiques et des livres dont le présent carnet de voyage.

Griotte (c’est son prénom) est une artiste-peintre, carnettiste, illustratrice, et poète à ses heures, née à Hyères en 1979. Elle est issue d’une famille créole zanatany (« enfant du pays » en malgache), installée à Madagascar depuis plusieurs générations. Elle a vécu en France métropolitaine, à La Réunion et à Madagascar. C’est en 2002, à Madagascar, qu’elle commence sa carrière de peintre. Proches de l’art brut, ses travaux s’inspirent grandement de la culture malgache, dont elle emprunte les graphismes traditionnels et dans laquelle elle puisse l’identité de ses personnages. Son travail est une démarche de ré-appropriation des fondements son identité métisse. Mais également un hommage au peuple de l’océan Indien. Son chemin d’observation et de contemplation la mène à la rencontre de l’autre qui n’est jamais vraiment semblable mais jamais vraiment étranger. Elle travaille autant sur des grandes toiles que dans ses petits carnets qu’elle considère comme des espaces de recherches, et dans lesquels elle écrit et trace sa propre histoire avec poésie.

Informations pratiques

Chez les creuseurs de baobabs - Voyage au pays de Za
Cyrille Cornu & Griotte
Elytis, 17 septembre 2020
128 pages 19cmx26cm
ISBN : 978-2-35639-295-4
29,90 €

Comment se procurer l'ouvrage ?

Le livre sera disponible dans la plupart des librairies et distributeurs de produits culturels de France. Il peut être précommandé sur les sites de la FNAC, d’Amazon, de Cultura et de bien d’autres vendeurs en ligne.

2 commentaires

    1. Tout à fait d’accord avec vous ! J’achète d’ailleurs la plupart de mes livres de cette façon car je préfère faire vivre des libraires indépendants. Nous sommes bien d’accord, se procurer le carnet de voyage en librairie reste la meilleure façon de l’acheter. Il est d’ailleurs précisé dans l’article que le livre est à vendre dans la plupart des librairies. Cela dit, il est possible aussi de l’acheter par correspondance chez les grands distributeurs de produits culturels. Je le précise pour les personnes qui passent par eux. Pour information, ce n’est pas nous qui choisissons les sites de ventes mais le distributeur qui travaille avec notre éditeur, Harmonia Mundi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *