Préservons le lierre pour nourrir les butineurs

Découvrez et téléchargez le poster "Préservons le lierre pour nourrir les butineurs" sur le site de l'Office pour les insectes et leur environnement (OPIE).

Préservons le lierre (Hedera helix L.) pour nourrir les butineurs.

S’approcher d’un massif de lierre en fleurs est une expérience inoubliable, la quantité et la diversité d’insectes qui le visitent sont tout bonnement incroyables… C’est la pleine saison de sa floraison, et si nous le laissions pousser et fleurir pour nourrir les butineurs avant l’hiver ?!

Photos issues du Suivi photographique des insectes Pollinisateurs SPIPOLL
Le poster est téléchargeable sur le site de l’OPIE.

Retrouvez SPIPOLL sur Facebook

13 commentaires

    1. Si vous avez des infos sur des usages par l’homme, je suis preneuse. J’ai tenté une fois en teinture pour vêtement. Ca n’a pas fonctionné, je ne devais pas avoir la bonne recette.

  1. D’accord. Je constate que beaucoup de butineurs, surtout les bourdons, sont encore très actifs. Jepréserve donc ce que je peux – les sauges, sans problème, les orties qui, bizarrement, nourrissent une nouvelle portée de chenilles, et le lierre – mais en a-t-il vraiment besoin, tant il est envahissant ! Je le discipline beaucoup sur les murs de pierre, car il grimpe sur les toits d’ardoise ; ailleurs, il est de toute façon le plus fort, et n’a guère besoin de moi.

    1. Ma mère utilisait les feuilles de lierre pour raviver les vêtement noirs défraichis et ça marchait très bien !

      Décoction dans une eau chaude refroidie et faire tremper 1 heure

  2. Le lierre grimpant n’a pas son intérêt que pour les butineurs.
    Une étude (Trémolières M. et coll., 1988. Un exemple d’interaction non compétitive entre espèces ligneuses : le cas du lierre arborescent (Hedera helix L.) dans la forêt alluviale. Acta Oecologica. Oecol. Plant., 1988, vol. 9, n° 2, p 187-209.) a montré tout son intérêt écologique.
    Il protège les arbres des coups de soleil ou le gel et il a le bon goût de ne rien faire comme les autres :
    1. Les feuilles se renouvellent tous les 3 ans au printemps et leur décomposition rapide fournissent des éléments minéraux précieux en mai-juin lorsque les arbres-hôtes en ont le plus besoin.
    2. Il fleurit en automne, période qui devient difficile pour les insectes se nourrissant de pollen et de nectar et attire 1,7 fois plus de pollinisateurs que les autres plantes pollinisatrices.
    3. Il est le premier à produire ses fruits en mars. Les fauvettes à tête noire, rouges-gorges, merles noirs, grives musiciennes et litornes, troglodytes mignons, étourneaux sansonnets, etc… savent en profiter avant de nicher à l’abri dans son feuillage dense et persistant.
    La Fouine, la Martre, le Renard savent aussi profiter de ces premiers fruits.
    4. Il offre également le gîte et le couvert à une foultitude d’insectes (235 taxons différents) et autres Invertébrés qui attirent les prédateurs ailés ou non.

    1. j’aurais aimé pouvoir prendre une photo d’un frelon (que je n’ai pas eu le temps d’identifier), lorsque ce dernier a efficacement mis en fuite un groupe de 3 à 4 taons qui me harcelaient en tournant autour de ma tête…non, il n’y a pas vraiment de bestioles à abattre coûte que coûte! chacun fait son boulot, et chacun a son prédateur…un peu de confiance en la nature ne fait pas de mal!

    2. J’ai oublié de dire que je suis apiculteur , et comme nombre d’entre nous , je souffre de l’infestation de cette espèce invasive, dont je ne connais pas les prédateurs.
      Et je ne vous souhaite pas de vous retrouver nez à nez avec un nid de frelons à pattes jaunes ( dit frelon asiatique)

    3. Je comprends tout à fait. Le protocole du SPIPOLL veut que l’on prenne tous les insectes y compris les prédateurs. D’ailleurs ce n’est pas le seul sur l’affiche. C’est juste une information. Longue vie à vos ruches!

  3. Bonjour
    Merci beaucoup pour la défense du lierre !
    Je fais régulièrement une balade prés de chez moi et j’ai constaté que lors d’une coupe tous les lierres sur un tour de 8 km avaient été systématiquement détruits à la base des troncs
    Comment faire pour lutter et surtout convaincre les gestionnaires de ces coupes de les épargner ?
    Merci pour votre aide
    Claude

    1. Bonjour Claude,
      N’hésitez pas à utiliser cette affiche pour argumenter en faveur des butineurs. Et Feuillas apporte d’autres éléments très intéressants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *