logo Laboratoire Image Ville Environnement

Stage : Étude phylogénétique et morphologique du complexe taxonomique Melica ciliata L.

Le Laboratoire Image Ville Environnement del'Université de Strasbourg propose un stage de M2 de 5 à 6 mois (démarrage entre janvier et mars 2021).

Contexte

Le genre Melica L. (Poaceae : Pooideae) comprend une centaine d’espèces réparties dans les régions tempérées du globe. Parmi les cinq espèces de la flore française, Melica ciliata L. reste une énigme pour les botanistes. Elle réunit plusieurs sous-espèces parfois considérées comme des espèces distinctes et pourtant souvent confondues :

  1. la ouest-européenne subsp. ciliata, protégée en Lorraine et en Île-de- France ;
  2. la medio-européenne subsp. transsilvanica (Schur) Husn., en France uniquement présente et protégée en Alsace;
  3. la méditerranéenne subsp. magnolii (Godr. & Gren.) K.Richt., commune dans le sud est de la France.

Une précédente étude a démontré la différenciation morphologique et génétique des deux premières, en décrivant toutefois de rares populations à l’identité taxonomique ambigüe. Quant à la troisième, sa distinction taxonomique demeure incertaine. Melica ciliata est aussi une espèce ornementale distribuée en pépinière, et à large potentiel de dispersion. Nos premières observations ont déjà démontré de nombreuses confusions d’identification pour ces espèces dans les collections d’herbier.

Ce stage a donc pour objectif de réviser l’identité taxonomique des populations françaises de M. ciliata à l’aide de marqueurs morphologiques et moléculaires. Les caractères morphologiques discriminants connus seront évalués sur un large échantillonnage de spécimens d’herbiers, et de nouveaux caractères  pourront également être proposés. En parallèle, une analyse phylogénétique de type RADseq sur ~200 individus permettra une recherche massive de polymorphisme nucléotidique (SNP) pour tenter de discriminer ces taxons. Enfin, nous renseignerons l’écologie de ces différents taxons à l’aide de relevés de terrain et de données issues de la littérature. Nous utiliserons toutes ces informations pour améliorer la distinction morphologique de ces taxons dans les flores, pour mieux connaître leur écologie et leur distribution, et donc pour améliorer leur conservation sur le territoire français.

Missions

Le stagiaire réalisera les mesures et analyses morphologiques. Pour cela, il visitera différentes collections d’herbier dans le Grand Est et territoires limitrophes. Il réalisera l’analyse des données de séquençage RADseq – le travail de paillasse en biologie moléculaire sera déjà effectué. Il analysera les relevés floristiques de terrain déjà réalisés et en réalisera d’autres dans la région Grand Est.

Profil recherché

  • Attrait pour la botanique systématique
  • Connaissance en phylogénétique et génétique des populations
  • Des facilités en bio-informatique et programmation seront appréciables
  • Grande rigueur dans les mesures et les analyses

Poste et conditions

Structure : Laboratoire Image Ville Environnement, UMR 7362 Université de Strasbourg, CNRS
Encadrants : Laurent Hardion & Audrey Muratet
Adresse : Institut de Botanique, Université de Strasbourg, 28 rue Goethe, 67000 Strasbourg
Durée du stage : 5 à 6 mois, démarrage entre janvier et mars 2021
Partenaires : Service de l’Observatoire Pérenne de l’Environnement, Direction Recherche & Développement de l’ANDRA ; Herbier de l’Université de Strasbourg (STR) ; Magdalena Szczepaniak, W. Szafer Institute of Botany, Polish Academy of Sciences

Modalités de candidature

Pour toutes autres informations, veuillez contacter Laurent Hardion : hardion@unistra.fr

Pour candidater à ce sujet, veuillez nous transmettre à cette même adresse votre CV, une lettre de motivation, vos relevés de notes de master 1, et si possible une à deux lettres de recommandation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *