Stage : Suivi des effets du changement global sur les mares temporaires méditerranéennes

Le Réseau d’acteurs pour la conservation de la flore méditerranéenne (RESEDA-Flore) et le Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles (CBNMed) proposent un stage de 6 mois basé à Montferrier-sur-Lez, à côté de Montpellier (34) sur la mise en place d'un suivi des effets du changement global sur l'habitat d'intérêt communautaire 3170 "Mares temporaires méditerranéennes"

Contexte

Le Réseau d’acteurs pour la conservation de la flore méditerranéenne

 Le RESEDA-Flore a été créé en 2018 en France. Il regroupe 15 organismes scientifiques, de conservation et de gestion qui ont signé une charte afin de favoriser une dynamique collective dans un souci d’aide à la conservation et à la gestion durable des espèces et des habitats, reposant sur une approche intégrée.

Dans ce cadre, les membres du réseau souhaitent développer un projet pour la mise en place d’une stratégie de conservation biogéographique en France méditerranéenne continentale, autour de 6 objectifs spécifiques: (i) accompagner les acteurs de la conservation et valoriser leurs études ; (ii) structurer les actions de suivi et de conservation des espèces et habitats à enjeux ; (iii) produire des méthodes et des outils d’aide à la réflexion et à la gestion durable des milieux naturels et des espèces ; (iv) développer une stratégie de conservation biogéographique ; (v) impliquer les acteurs de la conservation de la flore méditerranéenne ; (vi) faire partager les enjeux.

L’ensemble des résultats permettra d’améliorer la préservation des milieux et des espèces au sein d’un hotspot de biodiversité fortement menacé par les changements globaux. En mutualisant les expériences et les compétences, les membres du RESEDA-Flore relieront de façon performante la recherche fondamentale et appliquée aux questions concrètes de gestion.

Le territoire d’action du RESEDA-Flore couvre les 13 départements suivants : Alpes-de-Haute-Provence, Hautes-Alpes, Alpes-Maritimes, Ardèche, Aude, Bouches-du-Rhône, Drôme, Gard, Hérault, Lozère, Pyrénées-Orientales, Var et Vaucluse ainsi que la collectivité de Corse.

Le Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles

Le Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles a été créé en 1979 par arrêté ministériel au sein du Parc national de Port-Cros.

Conformément au code de l’environnement (Art. L414-10), ses missions sont les suivantes :

  • Inventaire et connaissance de la flore sauvage et des habitats naturels et semi-naturels
  • Conservation de ses éléments rares et menacés
  • Appui scientifique et technique à l’État, aux établissements publics, aux collectivités territoriales et aux opérateurs qu’ils ont mandatés
  • Sensibilisation du public et diffusion des données recueillies

Tout en étant ouvert sur l’extérieur via des programmes internationaux, le Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles exerce ses activités sur son territoire d’agrément qui comprend les cinq départements de l’ancienne région Languedoc-Roussillon (Pyrénées-Orientales, Aude, Hérault, Gard et Lozère) et quatre départements de la région PACA (Vaucluse, Bouches-du-Rhône, Var et Alpes-Maritimes). Afin d’être au plus proche du terrain et de ses partenaires, le Conservatoire possède en plus de son siège à Hyères une antenne à Montferrier-sur-Lez (pour l’ancienne région Languedoc-Roussillon) et une antenne à Antibes (pour le département des Alpes-Maritimes).

Contexte du stage

Le territoire d’action du RESEDA-Flore est centré sur la région méditerranéenne française, l’une des plus riches en biodiversité de France : il abrite l’un des hotspots régionaux de biodiversité méditerranéenne, plusieurs zones refuges et de nombreux milieux naturels spécifiques.

Les zones humides font partie des milieux naturels les plus sensibles aux effets du changement global dans le bassin méditerranéen. Il est important de disposer d’un réseau de suivis dotés d’un protocole commun pour mieux comprendre les processus susceptibles d’altérer le fonctionnement de ces écosystèmes.

Dans ce cadre-là et suite à une consultation des membres du réseau, le choix a été fait de mettre en place un suivi de l’habitat d’intérêt communautaire 3170 « Mares temporaires méditerranéennes » sur le territoire du RESEDA-Flore. En effet, il s’agit d’un habitat avec un très fort enjeu de conservation que l’originalité de son fonctionnement rend particulièrement sensible aux conditions hydro-climatiques.

Cette action s’inscrit dans un programme financé par la Fondation Prince Albert II de Monaco et le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire.

Missions

Rédaction d’un protocole et mise en place d’un suivi des effets du changement global sur l’habitat d’intérêt communautaire 3170 « Mares temporaires méditerranéennes » sur l’ensemble du territoire du RESEDA-Flore.

Les principales étapes du stage seront les suivantes :

  • prise de connaissance du sujet, des acteurs et des thématiques concernées
  • construction du suivi (questions de recherche, protocole, sites retenus)
  • mise en place du suivi sur le terrain puis recueil et traitement des premières données
  • rédaction d’un document contenant le protocole détaillé et restitution auprès du réseau

Profil recherché

  • Étudiant en Master 2 (ou équivalent)
  • Intérêt pour la construction et la mise en place de protocoles scientifiques partagés
  • Bonne connaissances de la flore et de la végétation méditerranéenne
  • Maîtrise des outils bureautiques, géomatiques et statistiques
  • Sens pratique, aisance relationnelle et esprit d’équipe
  • Goût pour le travail de terrain et forte capacité rédactionnelle
  • Rigueur, motivation, autonomie
  • Permis b indispensable

Poste et conditions

L’encadrement sera assuré par Olivier Argagnon (Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles).

D’une durée d’environ 6 mois, le stage sera basé dans les locaux de l’antenne Languedoc-Roussillon du Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles, située près de Montpellier (Parc scientifique Agropolis – B7 ; 2214, boulevard de la Lironde ; 34980 Montferrier-sur-Lez).

Des déplacements sur l’ensemble du territoire d’action du RESEDA-Flore sont à prévoir.

La ou le stagiaire sera indemnisé selon la législation en vigueur et ses frais de déplacement lui seront remboursés.

Modalités de candidature

CV et lettre de motivation à envoyer à o.argagnon@cbnmed.fr avant le 15 décembre 2020.

Pour tout renseignement contacter Olivier Argagnon (Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles) par mail ou au 04 99 23 22 11

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *