Stage : Appui à l’évaluation de l’état de conservation des bryophytes endémiques d’Outre-Mer

L’UMS 2006 Patrimoine Naturel (UMS PatriNat) propose un stage d'une durée de 6 mois : Appui à l’évaluation de l’état de conservation des bryophytes endémiques d’Outre-Mer dans le cadre du projet FEnTOM (Flore Endémique terrestre des Territoires français d’Outre-Mer)

Contexte

L’UMS 2006 Patrimoine Naturel (UMS PatriNat) – co-habilitée par le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), l’Office française pour la biodiversité (OFB) et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) – a pour mission de produire une expertise scientifique et technique en faveur de la conservation de la biodiversité.

Au sein du MNHN, l’UMS PatriNat est rattachée à la Direction Générale Déléguée Recherche, Expertise, Valorisation et Enseignement du Muséum (DGD REVE), et a pour objectif de fournir, en lien fort avec les activités de recherche, une expertise scientifique sur la biodiversité et géodiversité de France métropolitaine et ultra-marine, sur les thématiques terrestres et marines, pour l’environnement passé et actuel. Cette expertise et l’ingénierie associée porte sur la connaissance du patrimoine naturel, dont les systèmes d’informations et à l’application de ces connaissances pour l’appui aux politiques et programmes de conservation de la biodiversité.

CONTEXTE

Les espèces endémiques d’un territoire (ou d’un pays) représentent la fraction de la biodiversité pour laquelle celui-ci a une responsabilité exclusive de conservation. Elles constituent de ce fait un patrimoine naturel exceptionnel, tant sur le plan scientifique qu’au niveau des ressources potentielles (agronomie, pharmacologie…). Pour la France, il a été établi que 95 % des espèces endémiques de la flore terrestre sont situés dans les Outre- mer, ce qui représente plus de 4000 espèces de plantes. La connaissance et la conservation de la biodiversité des territoires français d’Outre-mer revêtent donc une grande importance, tant à l’échelle régionale que mondiale.

Il existe encore de nombreuses plantes endémiques pour lesquelles on ne sait pas ou peu de choses, et de nouvelles espèces sont continuellement décrites (Gâteblé et al. 2018 ; Butaud et Florence, 2020). Il est important de noter qu’un groupe pour lequel les connaissances sont souvent rares, bien que de mieux en mieux documentées, est celui des bryophytes. Les bryophytes sont le deuxième plus grand groupe de plantes terrestres après les plantes à fleurs et ont un rôle écologique important (Leblond et al. 2004 ; Smith, 2012). Ce sont de bons indicateurs des changements environnementaux car ils sont très étroitement liés à l’environnement qui les entoure (Ah-Peng, 2007). De ce fait, les bryophytes sont plus vulnérables aux changements environnementaux que d’autres plantes. Bien qu’elles aient été incluses dans le système de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature, aucune espèce et infra-espèce endémique des territoires français d’Outre-mer n’a été évaluée pour son statut d’extinction. Il s’agit là d’une lacune importante dans les connaissances en raison de la vulnérabilité des bryophytes aux changements des conditions environnementales et des nombreuses menaces auxquelles elles peuvent être confrontées (Désamoré et al. 2012).

Un des principaux outils pour évaluer l’état de conservation des espèces et développé par l’UICN sont les Listes Rouges. Les Listes Rouges permettent notamment d’informer sur l’état de conservation des espèces, identifier des sites pour la mise en œuvre d’actions de conservation, supporter les politiques de conservation et la gestion, évaluer l’état de la biodiversité, suivre les changements de cet état au cours du temps. Ce n’est que très récemment que des critères pour évaluer l’état de conservation des bryophytes ont été identifiés (Bergamini et al. 2019). Ceci a permis d’évaluer que 22,5 % des bryophytes d’Europe sont considérées comme menacées (Hodgetts 2019) et ouvre la voie à de nouvelles analyses des risques d’extinction des bryophytes dans d’autres territoires.

Missions

Au sein du projet FEnTOM, le stagiaire aura pour mission de :

  • Contribuer à la complétude de l’Inventaire National du Patrimoine Nature (INPN) pour la bryoflore endémique terrestre des territoires français d’Outre-mer, à partir de toutes les sources de données disponibles (Bases de données et herbier étrangers, conservatoires botaniques, bibliographies, bryologues…) et en particulier celles liées aux collections de l’Herbier National
  • Réaliser des cartes de répartition spatio-temporelle des espèces, après géolocalisation des données acquises
  • Acquérir des données sur les traits de vie des espèces endémiques qui pourront appuyer l’évaluation des statuts de menace UICN
  • Contribuer à l’évaluation de l’état de conservation des taxons endémiques de bryophytes

Partenaires internes : UMS Patrinat, UMR ISYEB, DGD Collection
Partenaires externes : Institutions hébergeant des collections, Associations naturalistes, Conservatoires Botaniques, Bryologues français et étrangers, UICN

Profil recherché

Étudiant de M1 ou M2 cursus BEE (Biologie Ecologie Evolution) et/ou étudiant dans le domaine de l’écologie, environnement, biodiversité

  • Connaissances naturalistes générales avec des notions sur les bryophytes
  • Connaissances des bases des données botaniques et des référentiels taxonomiques
  • Bonnes capacités relationnelles et de travail en équipe
  • Autonomie, rigueur scientifique, sens de l’organisation et esprit de synthèse
  • Bonnes capacités rédactionnelles
  • Maîtrise des outils cartographiques et des outils d’analyse spatiale (Arcgis, Qgis)

Poste et conditions

  • Durée et période de stage : 6 mois ‐ à partir de février 2021
  • Convention de stage
  • Gratification : selon réglementation en vigueur
  • Lieu du stage : Muséum national d’histoire naturelle (MNHN), 12 rue Buffon, 75005 Paris

Modalités de candidature

Le dossier de candidature est à envoyer avant le 28 décembre 2020 à : sebastien.leblond@mnhn.fr, elise.lebreton@mnhn.fr et simon.veron@mnhn.fr, avec la mention : «Candidature Stage_FENTOM_Bryo».

Ce dossier comprendra :

  • un curriculum vitae détaillé et tous les travaux susceptibles d’éclairer le jury ;
  • une lettre de motivation.

La sélection des dossiers de candidature sera suivie d’un entretien individuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *