Rayenia malalcurensis, un nouveau genre et une nouvelle espèce endémique des Andes centrales du Chili

L'escalade permet encore aux botanistes montagnards de découvrir de nouvelles espèces dans certains coins du monde. Kora Menegoz, botaniste d'origine française habitant les Andes centrales du Chili, parcourt la cordillère à la recherche de plantes inconnues, certaines d'entre elles en voie de disparition.
Sector 2 Colchon 1 (2)
Photo par Kora Menegoz

L’objectif de Kora Menegoz est de prouver l’importance de protéger ce coin des Andes qui abrite une grande biodiversité végétale et  de nombreuses espèces endémiques, en espérant que l’Etat chilien crée un jour une aire protégée officielle. Ces plantes d’altitude sont fortement menacées par le changement climatique et la baisse des précipitations neigeuses en hiver.

Rayenia est un nouveau genre monotypique attribué à la famille Escalloniaceae, présenté dans un article de la revue Phytotaxa par Kora et 2 jeunes botanistes chiliens. La nouvelle espèce Rayenia malalcurensis est un arbuste rampant qui forme des coussins compacts le long des fissures ou sur les petites terrasses des falaises de granit de San Fabián de Alico, région du Ñuble, au centre du Chili. Le nom de la plante, inspiré de la langue indigène mapudungún et du nom du sommet où elle a été découverte, signifie « fleur de l’enclos de pierres ».

En effet, au printemps assez tôt dans la saison pour une plante d’altitude, les coussins verts se recouvrent de belles fleurs roses qui ornent les falaises de granit de ce recoin des Andes. En raison de la menace que représente le changement climatique pour cette plante, ainsi que de ses exigences d’humidité, d’ombre et de substrat granitique, et donc de la taille réduite de son habitat, cette espèce serait en danger critique d’extinction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *