logo cirad

Stage : Dynamiques spatiale et temporelle de l’invasion par les plantes exotiques naturalisées (Afrique tropicale)

UR 105 Forêts et Sociétés, CIRAD recherche un.e stagiaire de M2 de 6 mois : Dynamiques spatiale et temporelle de l'invasion par les plantes exotiques naturalisées des communautés végétales des écosystèmes ouverts des zones sèches de l’Afrique tropicale au nord de l’équateur.

Contexte

Les écosystèmes des zones sèches participent pour une grande part à la fourniture de nombreux biens et services qui sont vitaux pour les 2 milliards de personnes qui y vivent.  Ces écosystèmes recèlent une biodiversité faunistique et floristique extraordinaire. Or, depuis de nombreuses années, ils sont soumis à des pressions très fortes et présentes des taux élevés de déforestation et de dégradation. Celles-ci sont dues en partie aux défrichements, aux incendies, au surpâturage, mais aussi à une mauvaise gestion des terres cultivées. Pourtant et malgré l’importance de ces écosystèmes, ils ont attiré moins d’attention auprès des scientifiques comparativement à d’autres écosystèmes tels que les forêts tropicales humides (Pennington et al., 2018 ; Schröder et al., 2021). Par exemple, la dynamique des invasions végétales de ces écosystèmes est encore mal connue. Cependant, en Afrique de l’Ouest, la prolifération des plantes exotiques naturalisées et envahissantes modifie l’intégrité écologique des écosystèmes des aires protégées et entraîne aussi par ailleurs des pertes de 40 à 60 % de rendements agricoles. Le CIRAD et ses partenaires, ont construit, depuis plus de 100 années, de nombreuses informations portant sur la flore des écosystèmes ouverts de l’Afrique tropicale. Récemment ces informations ont été homogénéisées et rassemblées dans une base de données unique : la base FLOTROP. L’étendue géographique et la profondeur historique de la base FLOTROP font d’elle un jeu de données pouvant contribuer de façon inédite à mieux comprendre ces écosystèmes en particulier en ce qui concerne la dynamique des invasions végétales ou les effets du climat (périodes de sécheresse) sur la végétation des zones sèches de l’Afrique tropicale. C’est tout l’objet du projet CRESI Val2Flo (Evaluation des changements temporels des communautés végétales des écosystèmes des zones sèches de l’Afrique tropicale : une valorisation de la base FLOTROP).

Missions

Analyser la dynamique de la flore exotique naturalisée des écosystèmes secs ouverts de l’Afrique tropicale au nord de l’équateur. Pour ce faire, le/la stagiaire mobilisera les données de la base FLOTROP. FLOTROP contient plus 26 000 ‘’relevés’’ de signalement ou d’inventaire. Ils ont été réalisés dans les États de la zone du climat tropical à une saison sèche (5°N à 25°N), en allant des Iles du Cap Vert à Djibouti et dans la série diachronique longue qui s’étend de 1920 à 2012. Cette analyse doit permettre de répondre aux questions suivantes :

  • Quelles sont les espèces de plantes exotiques naturalisées (PEN) des écosystèmes secs ouverts de l’Afrique tropicale au nord de l’équateur ?
  • Quelles sont les origines et les caractéristiques de ces espèces de PEN ?
  • Quelles sont les distributions latitudinale, longitudinale et temporelle du degré d’invasion végétale dans les écosystèmes secs ouverts de l’Afrique tropicale au nord de l’équateur ?
  • Quelles ont été les trajectoires de progression des espèces de PEN de ces écosystèmes faisant partie des 100 Espèces Exotiques Envahissantes les plus néfastes au monde ?

 

Démarche et Méthodes

  • Revue de littérature pour déterminer le statut exotique ou indigène des espèces de la base FLOTROP.
  • Déterminer, pour les espèces exotiques, l’origine et les caractéristiques.
  • Calcul du degré d’invasion pour chaque relevé.
  • Mobilisation des outils statistiques avec R pour analyser les distributions du degré d’invasion.
  • Analyse spatiale des trajectoires de progression.
  • Ecriture d’un rapport scientifique.

Profil recherché

Connaissances en écologie végétale, analyse spatiale et analyse statistique avec R.

Poste et conditions

Le stage s’effectuera à Montpellier, campus de Baillarguet (desservi par le tram+bus du centre-ville) au sein du CIRAD UR Forêts et Sociétés (ou à distance*). Pour la durée du stage le CIRAD versera une indemnité et mettra à disposition un espace de travail.

* Possibilité de réaliser le stage complétement à distance (si les conditions le permettent).

Modalités de candidature

Candidatures (CV & L.M.) à envoyer le plus tôt possible à  amah.akodewou@cirad.fr ; camille.piponiot-laroche@cirad.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *