Elizabeth Blackwell ou la botanique comme instrument de libération

Elizabeth Blackwell (1707-1758), jeune épouse anglaise, se retrouve dans ressources à Londres alors que son mari est emprisonné pour dettes. Pour le faire libérer, elle se lance dans la réalisation d’un herbier imprimé qui fera sa notoriété.

« Un couple de cousins
Elizabeth Blackwell voit le jour en 1707 dans une famille de marchands d’Aberdeen et elle reçoit une bonne éducation. Elle épouse en secret son cousin Alexander Blackwell (1709-1747) et ils partent s’installer à Londres. Son mari ouvre une imprimerie sur le Strand, mais ses dettes le conduisent droit à la prison de Highgate où il doit purger une peine de deux ans d’emprisonnement. Elizabeth Blackwell, qui a reçu des leçons de dessin et de peinture, ne se laisse pas abattre : elle décide de tout faire pour réunir la somme qui permettra de libérer son mari.

Elle se tourne vers la botanique. Pour cela, elle réalise quelques dessins de plantes médicinales et va les montrer à Hans Sloane et à Richard Mead qui l’encouragent à continuer et à publier. »

Début de l’article sur le blog de Gallica

4 commentaires

  1. Pour que ces illustrations soient accessibles, il ne reste plus qu’à les téléverser sur Wikimedia Commons… On peut télécharger le livre sur Archive.org, ou visionner les illustrations sur Plant Illustrations : http://www.plantillustrations.org/artist.php?id_artist=1434&mobile=0

    L’avantage de Plant Illustrations est qu’ils donnent les noms acceptés aujourd’hui !

    Si quelqu’un veut le faire, je peux le conseiller.

    Quel est le nom de la Polonaise ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *