La vie de la forêt

La France dispose de l'une des plus grandes forêts d'Europe occidentale mais est importatrice de bois. Pourquoi ? L'une des raisons ne se trouve-t-elle pas dans l'origine de son boisement et de ses modes de gestion ?
2005-09_Białowieski_Park_Narodowy_2-e1618930138788
Forêt ancienne (Białowieski Park Narodowy, Pologne, Wikipédia)

« Les forêts anciennes sont très rares en France, 7 500 ha sur les 17 millions d’ha de la forêt métropolitaine et 80% de nos forêts ont moins d’un siècle. À l’exception des parcelles très difficiles d’accès ou sur des sols très pauvres, la plupart des forêts sont issues du boisement de terres agricoles (culture, prairie) abandonnées depuis le minimum forestier daté aux environs de 1850. La forêt ne couvrait alors plus que 10 à 12 % du territoire national contre 31% aujourd’hui dont les 3/4 appartiennent à 3 millions de propriétaires privés.

Comment la nature passe t elle d’une terre agricole à une forêt ? C’est le déroulement de ce scénario qui est décrit ci-après. Il est observé à partir de l’évolution d’une culture en jachère dans le Haut-Beaujolais, mais peut être adapté partout en France continentale. Il se déroule pendant une période qui s’étale sur plus d’un demi siècle. »

Extrait de l’article La vie de la forêt, sur le site de lapierredesaintmartin.org

Aujourd’hui se pose la question de la gestion de ce patrimoine forestier qui est souvent sous exploité ou mal exploité, faisant de la France un importateur de bois ! En conclusion, c’est ce que cet article essaie de nous expliquer en quelques chapitres illustrés.

Afin de compléter ce propos, le site Internet de cette association propose d’autres articles concernant la forêt.

2 commentaires

  1. Bonjour
    petite précision sémantique : on parle de foret ancienne pour celles qui n’ont pas connu de défrichement depuis au moins le milieu du 19e siècle, qu’elle qu’en ait été la gestion (la plupart du temps elles ont été exploitées pendant ce laps de temps). la cartographie d’après les cartes de l’Etat major est en cours (plus de la moitié de la France couverte) mais, selon les département, ce sont en moyenne 1/4 à la moitié des forêts actuelles qui seraient anciennes.

    Ce sont celles qui sont à la fois anciennes, constituées d’essences autochtones (avec notamment les essences du « climax ») et biologiquement matures qui sont très rares (abondance de vieux arbres, abondance et diversité de bois mort et de dendromicrohabitats, etc). du fait de leur exploitation la plupart des forêts sont constitués de jeunes peuplements. On parle de forêt à caractère naturel, de vieille forêt ou encore de forêt subnaturelles (en anglais Old growth forests, en allemand Urwälder). Dans les Pyrénées environ 8000 ha d’identifié + 600 ha dans le reste de l’occitanie (je n’ai plus les chiffres les plus récents). Probablement pas bcp plus de 30.000 ha en France (chiffre encore inconnu car aucun travail exhaustif n’a été fait pour les recenser malgré leur caractère patrimonial inestimable). un nouveau numéro de la revue forestière française en parlera prochainement je pense.

    Bien cordialement

    quelques ressources
    les pages du cbn massif central sur le sujet : https://www.quae.com/produit/1539/9782759229079/into-the-woods
    l’article de Cateau et al. (2015) https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1631069114002443
    le numéro spécial de la RFF http://documents.irevues.inist.fr/handle/2042/66506
    les actes du colloque international de Padoue https://www.quae.com/produit/1539/9782759229079/into-the-woods

  2. Merci Beaucoup pour toutes ces précisions sur un sujet que je n’ai pas approfondis, celui des vieilles forêts et des forêts anciennes. Je voulais évoquer les forêts que l’on peut qualifier de primaires, sans intervention humaine depuis une très longue date et qui sont très rares.
    Et merci pour les références biblio Web…
    Bien cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *