Le chemin du Moulin de Bâa au fil des mois

Dans le cadre de notre appel à rédaction d’articles sur le thème des herbes folles, Éliane Vandembroucq vous propose de découvrir les plantes observées le long d'un même chemin au fil des mois !
image vandembroucq
Euphorbe des jardins, Euphorbia lathyris L. par Éliane Vandembroucq, CC BY-SA

Le chemin du Moulin de Bâa au fil des mois

27 mars 2021

Ça commence fort ! Le petit triangle de verdure par lequel démarre le chemin du Moulin de Bâa nous offre pas loin d’une dizaine de plantes différentes : véronique, euphorbe, achillée, cardamine, pissenlit, lamier pourpre, le séneçon qu’on a vu fleuri tout au long de l’hiver, le plantain lancéolé et le plantain moyen qui nous enchante par son joli dessin ! Et les re-découvertes vont continuer tout au long du chemin : nous les connaissons presque toutes et nous sommes content(e)s de retrouver le ficaire, la menthe, la violette, l’arum, le cerfeuil sauvage, le gaillet gratteron, la cymbalaire, le fraisier des bois, la consoude, la berce … J’en oublie … Nous sommes un peu fier(e)s de faire la distinction entre le géranium mollet et l’herbe à Robert alors qu’elles ne sont pas encore fleuries. La balade se termine par une surprise : La pelouse tondue bien ras à l’entour de la station d’épuration est piquetée de petites étoiles roses ; on identifie l’érodium. Son feuillage est très découpé et tapi au sol, sa fleur ressemble un peu à celle du géranum mou …

24 avril 2021

Je suis sûre de n’être pas la seule parmi les six participant(e)s à garder l’image du houblon et de la cardamine des prés qui poussent les pieds dans l’eau de l’Iton le long de la grille, en face de notre chemin favori. Il avait été bien tondu notre chemin et beaucoup de plantes, tout de même fleuries, en avaient souffert ; les plus petites, ou celles ayant pu échapper à la tondeuse car trop éloignées des bords du chemin étaient dans leur plein épanouissement. La cymbalaire, le géranium mollet, le lierre terrestre et la luzerne d’Arabie qu’on avait bien repérés en mars étaient cette fois beaucoup plus fleuris tandis que la benoîte, la vesce, la mâche, le myosotis, la consoude, la chélidoine et le cerfeuil sauvage ouvraient seulement leurs premiers boutons. Nous avons vu aussi la menthe, l’euphorbe épurge, l’arum, un pied de fumeterre qui nous a semblé fragile et quelques exemplaires de laiteron maraîcher bien charnus.

29 mai 2021

Ça commençait bien : face au chemin, le long de la barrière au bord de l’Iton, la végétation était devenue foisonnante et colorée. Le feuillage du houblon s’était développé, les iris avaient fleuri, le myosotis présentait sa multitude de petites fleurs bleues et l’euphorbe des jardins son impressionnante structure géométrique. Une belle plante a fleurs jaunes nous a tenues en échec … C’est peut-être une arabette ; regardez les photos; vous aurez sans doute un avis.

Mais nous avons été bien déçues par le chemin lui-même : Tondu ! Tondu bien ras !
Ça n’était pas le cas deux jours avant (jeudi) lors de ma pré-visite et je m’étais réjouie de la variété et de la vigueur des plantes. Même, le vendredi matin, la responsable des services techniques m’avait assurée au téléphone que notre chemin ne serait pas tondu ce jour-là !

Des lampsanes, benoîtes et autres herbes aux chantres, il ne restait que quelques exemplaires bousculés et rabattus sur le côté ou contre le mur de l’EHPAD.
Le « terrain vague » qui jouxte le chemin avait, lui, échappé à la coupe et les consoudes aux fleurs mauves ou blanches le dominaient ; derrière eux, des myosotis, des véroniques, des lierres terrestre et l’arabette (peut-être) avaient réussi à percer le fouillis des graminées pour s’épanouir en bouquets bleus et jaune. Un peu plus loin, le géranium mollet avec ses petites fleurs roses, formait un réseau enserrant le gazon toujours tondu de la station d’épuration et, en face, la potentille aux délicates fleurs jaunes tapissait une petite surface.

Extraits des comptes rendus de balades-découvertes
par Éliane Vandembroucq
(animatrice du Club “ Les Herbes Folles” de Breteuil 27160).

Proposez votre article !

Cet article a été rédigé par Éliane Vandembroucq suite à l’appel à articles sur le thème “Les herbes folles du milieu urbain au monde rural”.

Si le thème vous intéresse, nous vous invitons à consulter les conditions de participation en cliquant sur le lien ci-dessous et à nous transmettre vos articles à l’adresse suivante : appel_article@tela-botanica.org ! Au plaisir de vous lire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *