Quatre plantes sauvages en fleur à observer en octobre

L'été est terminé, les fleurs se rendorment pour affronter les mauvais jours à venir, mais toutes n'ont pas encore baissé les bras ! Découvrez quatre plantes en fleur en octobre à observer dans le cadre du programme Sauvages de ma rue. Apprenez à les reconnaître et participez à leur suivi !
Une de lactu

La Morgeline, Stellaria media L.

Stellaria media
Stellaria media L. par Paul Fabre et Liliane Roubaudi - CC BY SA

La Morgeline ou Stellaire intermédiaire est une plante de la famille des Caryophyllaceae. Elle se repère notamment grâce à ses cinq pétales échancrés.

Elle est parfois appelée Mouron blanc ou Mouron des oiseaux.

Floraison à observer
La Morgeline porte des fleurs tout au long de l’année.

Comment la reconnaître ?
Elle mesure entre 5 et 50 cm. Ses tiges sont munies d’une ligne de poils alternant d’un nœud à l’autre. Les feuilles sont ovales, acuminées et les inférieures sont longuement pétiolées. Les fleurs sont petites et blanches en cymes terminales lâches. Les pétales sont divisés par 2 profondément et sont plus courts que le calice. Les sépales peuvent être glabres ou pubescents. Il peut y avoir entre 3 et 5 étamines. Les fruits sont en capsules presque ovales.

Habitat
Elle peut être trouvée dans presque tous les milieux dans tout le globe (partout en France et en Corse), jusqu’à une altitude de 2000 mètres. Cette adventice aime les terrains équilibrés mais elle pousse sur tous les types de sols cultivés, en friches, sur les bords de chemin, dans nos jardins et dans les champs.

Informations tirées des fiches Smart’Flore et eFlore de la Morgeline.

s media 2
Stellaria media L. par Paul Fabre et fducorde - CC BY SA

L'Amaranthe couchée, Amaranthus deflexus L.

Amaranthus deflexus
Amaranthus deflexus L. par Logotheti et Oduleo3 - CC BY SA

L’Amaranthe couchée ou Amarante étalée est une plante de la famille des Amaranthaceae. Elle est caractérisée par sa tige pubescente au sommet et son inflorescence rougeâtre non feuillée.

Floraison à observer
L’Amaranthe couchée est en fleur entre juin et octobre.

Comment la reconnaître ?
Plante vivace de 30 à 80 cm, elle présente de nombreuses tiges grêles couchées, à rameaux redressés au sommet. Les feuilles sont ovales, obtuses ou aiguës, d’un vert pâle. Les fleurs sont verdâtres ou rougeâtres, en glomérules axillaires et en panicules terminales, à 3 sépales et 3 étamines. Les fruits sont ellipsoïdes indéhiscents.

Habitat
Originaire d’Amérique du Sud et introduit en Europe, elle se retrouve notamment dans les décombres, sur les murs ou dans les cultures. Elle affectionne les milieux à pH basiques.

Informations tirées de la fiche eFlore de l’Amaranthe couchée.

Amaranthus deflexus
Amaranthus deflexus L. par Jacques Maréchal et Salma Touittland - CC BY SA

L'Oxalide corniculée, Oxalis corniculata L.

Oxalis corniculata
Oxalis corniculata L. par Neira-Dan43 et Jean-Claude Bouzat - CC BY SA

L’Oxalide corniculée est une plante de la famille des Oxalidaceae. Elle se reconnaît par ses petites feuilles rappelant l’aspect d’un trèfle.

Elle est parfois appelée Pied-de-pigeon.

Floraison à observer
L’Oxalide corniculée est en fleurs d’avril à octobre.

Comment la reconnaître ?
C’est une petite plante rampante de 10 à 30cm de hauteur.

  • Ses feuilles sont composées de 3 folioles en forme de cœur, de couleur vert terne devenant souvent violettes.
  • Ses fleurs jaunes sont au nombre de 2 à 6, insérées à l’aisselle des feuilles.
  • Ses fruits sont des capsules cylindriques qui se terminent en pointe.

Habitat
Son origine est inconnue mais elle était cultivé partout dans le monde pour l’ornement. Elles s’est échappée des jardins en s’aidant de ses fruits explosifs qui dispersent les graines loin du pied mère. Elle croît dans les cultures, les lieux incultes et tous les milieux perturbés par l’homme.

Informations tirées des fiches Smart’Flore et eFlore de la Morgeline.

Oxalis corniculata 2
Oxalis corniculata L. par Liliane Roubaudi et Celine Pirat - CC BY SA

L'Éragrostide faux pâturin, Eragrostis minor Host

Eragrostis minor 1
Eragrostis minor Host par Christine Jourdan et Frédéric Marié - CC BY SA

L’Éragrostide faux pâturin est une plante de la famille des Poaceae.

Floraison à observer
L’Éragrostide faux pâturin est en fleur entre juin et octobre.

Comment la reconnaître ?
Plante annuelle de 10 à 50 cm à racine fibreuse. Les feuilles sont glabres et présentes de fines dents sur les bords. Sa gaine est hérissée de longs poils. L’inflorescence est en panicule oblongue, présentant des épillets lancéolés d’environ 2 mm de large. Ses fruits sont des caryopses comme chez le seigle ou le riz.

Habitat
L’Éragrostide faux pâturin se plaît notamment en milieu sablonneux dans le Midi, mais il se retrouve dans toute la France métropolitaine en milieu urbain.

Informations tirées de la fiche eFlore de l’Éragrostide faux pâturin.

Eragrostis minor 2
Eragrostis minor Host par Jacques Maréchal et Bertrand Bui - CC BY SA

Partagez vos observations avec Sauvages de ma rue

3

Vous avez croisé l’une de ces plantes sauvages en ville ? Partagez vos observations et vos photos avec le programme de science participative Sauvages de ma rue.

Sauvages de ma rue propose aux citadins de recenser les espèces végétales qui poussent dans leur rue, autour des pieds d’arbres, sur les trottoirs, dans les pelouses… À l’aide de la fiche protocole et la fiche terrain, collectez des données pour faire avancer la connaissance de la répartition des espèces en ville et de l’impact de ces « brèches urbaines » sur la qualité de la biodiversité. À vous de jouer !

Un doute sur l’identification de l’espèce? Soumettez votre observation aux membres du réseau Tela Botanica sur IdentiPlante.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *