Vu sur la toile #131

Découvrez les articles, vidéos et podcasts qui ont attiré notre attention ces dernières semaines. À la une cette semaine : "Xenius - Le pissenlit : une mauvaise herbe pleine de vertus", à voir sur Arte.
Taraxacum officinale F.H. Wiggpar Jean Paul Saint Marc
Taraxacum officinale F.H. Wigg. par Jean Paul Saint Marc CC BY-SA

À la une : "Xenius - Le pissenlit : une mauvaise herbe pleine de vertus" à voir sur Arte

« Certains considèrent le pissenlit comme une mauvaise herbe, alors que d’autres en vantent les bienfaits. Cette plante attise toutefois la curiosité d’un groupe de recherche allemand : des biologistes, des cultivateurs et des ingénieurs veulent fabriquer des pneus à partir de la sève produite par les pissenlits de Russie.

Émilie et Adrian se rendent à l’Institut Julius-Kühn de Quedlinbourg, en Saxe-Anhalt, pour découvrir comment extraire du caoutchouc de ces végétaux. »

Présentation du reportage sur le site Arte.tv

Tous les articles botaniques du moment

Les Vu sur la toile précédents

  • Vu sur la toile #130

    Découvrez les articles, vidéos et podcasts qui ont attiré notre attention ces dernières semaines. À la une cette semaine : "La balsamine des bois, amusement d’enfant … d’antan !", un …
  • Vu sur la toile #129

    Découvrez les articles, vidéos et podcasts qui ont attiré notre attention ces dernières semaines. À la une cette semaine : "Des espèces de plantes sauvages apparentées aux cultures mésoaméricaines risquent …
  • Vu sur la toile #128

    Découvrez les articles, vidéos et podcasts qui ont attiré notre attention ces dernières semaines. À la une cette semaine : "Jeanne Barret : première femme circumnavigatrice", à lire sur le …

1 commentaire

  1. Ce n’est pas un scoop . Durant la dernière guerre dans le complexe industriel qui fonctionnait à Auschwitz avec une main d’oeuvre de déportés les nazis avaient installé une unité de recherche pour la fabrication de caoutchouc à partir de la sève de pissenlit ; Primo Levi a du y être employé comme chimiste et une déportée connue a survécu à l’hiver polonais car elle travaillait dans les serres de culture . Il y a encore peu , au même endroit , les recherches continuaient sur le thème .

Répondre à Ribiere Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.