Stage : Évaluation des services écosystémiques et des disservices associés à la flore des bords de champs : caractérisation fonctionnelle de la flore le long de transects bordure-parcelle

L'Anses et L'Institut Agro Montpellier proposent un stage de 6 mois.

Contexte

Le projet BIODIVIN vise à promouvoir l’enherbement des bordures de vignes en région Occitanie . Les infrastructures agroécologiques (IAE) telles que les bordures de cultures représentent un enjeu clé de la multifonctionnalité des paysages agricoles. Les bordures sont des éléments permanents, semi naturels, à l’interface entre une parcelle cultivée et un autre élément du paysage (autre parcelle, route, chemin, bosquet, etc.) et elles constituent à ce titre de véritables réservoirs de biodiversité. Influencées par les choix de gestion dédiée (broyage, pâturage, désherbage chimique…) et les choix d’usage et de gestion des parcelles adjacentes (successions et opérations culturales), mais également par le paysage environnant, les bordures de champs sont au cœur des enjeux actuels visant à réconcilier agriculture et biodiversité à différentes échelles. Le projet BIODIVIN cherche à convaincre les viticulteurs de ne pas laisser leur bordure de parcelle nue, soit en laissant un enherbement spontané, soit en semant un enherbement avec des espèces sélectionnées à cet effet. Un des enjeux du projet est d’évaluer l’évolution des bordures semées et spontanées et d’analyser la composition des communautés végétales en matière de services et de disservices. Les viticulteurs s’engageront plus facile ment s’ils ont des éléments leur démontrant que la bordure n’est pas colonisée par des adventices problématiques (disservices). Dans cette optique, ce projet vise à acquérir de nouvelles connaissances sur les communautés végétales présentes dans les bordures de parcelles viticoles, à caractériser leurs différences avec la flore dans les parcelles et identifier les facteurs influençant leur composition et leur diversité.

Missions

Dans chacun des 6 sites pilotes du projet BIODIVIN couvrant 6 vignob les d’Occitanie (Corbières, Costières de Nîmes , Armagnac, Madiran et Gailhac ), le stagiaire participera au printemps 2023 à la caractérisation (relevés floristiques) de l’état initial d’une bordure nue qui sera semée dans la suite du projet et d’un e bordure « témoin » déjà enherbée (soit 6 x 2 = 12 bordures suivies).

Les résultats de cette partie ne seront disponibles que dans quelques années. Pour répondre à l’objectif du projet BIODIVIN, le stagiaire pourra déjà analyser trois jeux de données sur les bordures acquis entre 2015 et 2021.
Le jeu de données « ENI LR » comprend 21 parcelles dans l’ex région Languedoc Roussillon avec des relevés dans la bordure et au cœur de la même parcelle (parallèlement à la bordure) bordure).
Le jeu de données « AgriDivENI » comprend 8 parcelles de vignes du Montpelliérais (4 en agriculture biologique , 4 en conventionnel le , et pour chaque mode de production : 2 avec des inter rang s enherbé s et 2 IR désherbés ) avec 10 quadrats en bordure et 10 quadrats disposés dans la parcelle de la bordure vers l’intérieur. Le dernier jeu de données ne concerne que 2 parcelles mais il comprend 10 transects par parcelle, et déborde jusque dans le milieu naturel voisin.

L’objectif du stage sera d’utiliser ces 3 jeux de données pour

1) caractériser les différences taxonomiques et fonctionnelles (valeurs de traits des espèces) ent re le pool d’espèces des bordures et de la parcelle ;

2) caractériser la structure et la composition taxonomique et fonctionnelle des communautés le long du transect bordure parcelle . L’objectif 2 permettra d’identifier jusqu’à quelle distance dans la parc elle, la bordure a une influence mais aussi de caractériser les valeurs de traits qui sont progressivement filtrées par les pratiques depuis la bordure jusque dans l’intérieur de la parcelle.

3) Le dernier objectif du stage sera de caractériser les bordures en matière de disservices (proportion d’espèces adventices jugées problématiques) et de services (par exemple de pollinisation, proportion d’espèces entomogames, plage de floraison de ces espèces, etc.). L’effet des pratiques de gestion et du paysage sur ces deux composantes sera aussi analysé, ce qui permettra de conseiller les viticulteurs pour optimiser le rôle des bordures.

Ce stage est à l’interface entre l’agronomie et l’écologie des communautés

Profil recherché

Missions du stagiaire

  • Participer à la campagne de terrain au printemps 2023
  • Finaliser le recueil de données sur les traits des espèces adventices (base de
  • Analyser les données (écologie des communautés, approches
  • Participer à l’écriture d’un article scientifique et de vulgarisation dans la presse agricole

Connaissances et compétences requises

  • Connaissance et compétence en agronomie et en écologie
  • Goût pour l’analyse de données et compétences en statistique , manipulation d’un outil d’analyse de données (R, autres … à préciser sur le CV)
  • Sens de l’observation et rigueur dans le travail

Poste et conditions

Date stage 6 mois, début en mars 2023

Rémunération : ~590 €/mois (niveau des indemnités de stage pour 2023) financé par le projet BIODIVIN

Le stage, se déroulera au Laboratoire de la Santé des Végétaux de l’Anses situé au CBGP, à Montpellier et sera co-encadré par Guillaume Fried (Anses) et Elena Kazakou (L’Institut Agro Montpellier).

Modalités de candidature

Les candidatures sont à envoyer à Guillaume FRIED : guillaume.fried@anses.fr

Anses
Laboratoire de la Santé des Végétaux Unité Entomologie et Plantes invasives
755 avenue du campus Agropolis
CS30016
34988 Montferrier sur Lez cedex

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.