logo IEES

Stage : Quantification des potentiels nectarifères et pollinifères de la flore Française

L'Institut d’Ecologie et des Sciences de l’Environnement de Paris (iEES-Paris) propose un stage de Licence 2 à Master 1 ou BTSA Gestion et Protection de la Nature (stage de césure, stage prévu dans la formation ou stage hors cursus) entre avril et juillet 2023 (possibilité d'adapter la période de stage).

Contexte

Parmi les causes impliquées dans le déclin des insectes pollinisateurs, la raréfaction des ressources alimentaires dans les paysages est souvent invoquée. La perte et la dégradation des éléments semi-naturels (prairies, haies) et les pratiques culturales (ex : monocultures, herbicides) peuvent amener à un appauvrissement floristique des paysages pouvant se traduire par une diminution des ressources florales (nectar et pollen) pour les insectes pollinisateurs. Le milieu agricole apparaît particulièrement appauvri avec des périodes de disettes alimentaires partiellement comblées par la flore sauvage, qui pourraient s’accentuer notamment en fin de saison en raison du réchauffement climatique.

Cependant le déclin des ressources florales a rarement été quantifié dans la littérature scientifique sur de grandes échelles spatiales et/ou temporelles. Le travail réalisé dans le cadre de ce stage contribuera à un projet de recherche visant à quantifier ce déclin en compilant des données de suivi de la flore métropolitaine (à l’échelle régionale en Île-de-France et à l’échelle nationale) via le programme de sciences participatives Vigie-Flore réalisé depuis plus de 10 ans, qui sera croisé avec des données de potentiels nectarifères et pollinifères des espèces les plus fréquemment rencontrées.

Références bibliographiques

Baude, M., Kunin, W., Boatman, N. et al. Historical nectar assessment reveals the fall and rise of floral resources in Britain. Nature 530, 85–88 (2016). https://doi.org/10.1038/nature16532

Martin G, Devictor V, Motard E, Machon N and Porcher E. 2019 Short-term climate-induced change in French plant communities Biol. Lett.152019028020190280http://doi.org/10.1098/rsbl.2019.0280

Missions

L’étudiant.e en stage participera au travail de terrain nécessaire pour acquérir des données de potentiels nectarifères (volume de nectar, concentration en sucres du nectar) et pollinifères (volume de pollen produit) ainsi que des données de traits floraux (aire florale, taille du tube nectarifère…) d’espèces communes préalablement sélectionnées. Une analyse statistique des données pourra venir compléter le travail de terrain afin de répondre aux questions suivantes :

  1. quelles sont les espèces qui offrent un potentiel nectarifère et pollinifère intéressant pour les insectes pollinisateurs ?
  2. existe-t-il des covariations entre traits floraux ?
  3. ces covariations reflètent elles un signal phylogénétique et/ou des stratégies particulières des espèces (syndrome de pollinisation) ?

Profil recherché

Ce stage s’adresse à des étudiant.e.s ayant un attrait pour les questions de pollinisation et d’interactions entre les insectes et les plantes à fleurs. Des connaissances, même générales, en botanique seraient un plus. Le stage implique un goût prononcé pour le travail de terrain (principalement en Île-de-France).

Poste et conditions

Le poste sera basé à Paris.

Modalités de candidature

Encadrement principal : Mathilde Baude (iEES, Paris), Sarah Lemetayer (iEES/CESCO, Paris), Gabrielle Martin (EDB, Toulouse) et Eric Motard (iEES, Paris) – Collaborations : Emmanuelle Porcher (CESCO, Paris)

Merci d’adresser par mail un CV, accompagné d’une lettre de motivation à mathilde.baude@univ-orleans.fr et sarah.lemetayer@mnhn.fr, le message aura pour objet « Candidature au stage ressources florales». Date limite de candidature le 16 janvier 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.