logo Earth and Life Institute

Un⋅e chercheur⋅se pour l’Earth and Life Institute

L'équipe d'écologie végétale au sein de l'Earth and Life Institute (Agronomy) recherche un chercheur, une chercheuse, en CDD 1 an pour l'étude des interactions plantes-pollinisateurs et la vulgarisation des techniques de monitoring et d'identifications, via un inventaire par sciences participatives des ressources florales et de leurs insectes visiteurs et pollinisateurs. Ce contrat se réalise en partenariat avec l'asbl Natagora.

Contexte

Dans le cadre du plan de relance « Biodiversité » de la Région wallonne, un nouveau projet démarre ce printemps :

Élaboration d’un protocole de monitoring de l’abondance des ressources florales grâce aux sciences participatives et mise en relation avec la variabilité de l’abondance des espèces d’abeilles sauvages et les évènements climatiques.

La quantité des ressources florales disponibles pour les pollinisateurs sauvages, et plus particulièrement pour les abeilles sauvages, est d’une importance capitale pour la pérennité de leurs populations ainsi que pour un bon fonctionnement des écosystèmes. Or cette information n’est généralement pas disponible dans les banques de données actuelles et à grande échelle. En outre, cette quantité de ressources est grandement affectée par les épisodes de sécheresses intenses récents (ou au contraire de pluies continues) et le sera très probablement de plus en plus dans un futur proche. Le monitoring de ces ressources permettra de mieux comprendre comment les optimiser grâce à des méthodes de gestion adéquates selon les contextes et ce afin de maintenir des populations de pollinisateurs les plus résilientes possibles face aux défis écologiques auxquels nous sommes confrontés.

Missions

Le projet ambitionne de mettre au point des outils de monitoring et d’analyse des ressources florales et de leurs variations mises en lien avec les pollinisateurs sauvages. Ces outils seront réplicables pour d’autres habitats et dans d’autres régions d’Europe.

Les questions de recherche et développement sont : (1) Comment assurer la résilience des populations, des réseaux d’interactions et des écosystèmes face aux dérèglements climatiques et aux pressions anthropiques ? et (2) Quelles techniques de renforcement de biodiversité employer à moindre coût, quel que soit l’écosystème (urbain, agricole, forestier ou semi-naturel) ?

Outils développés :

  • Mise en place d’actions citoyennes (sciences participatives) du Plan Pollinisateurs
  • Réalisation d’un guide visuel simplifié des abeilles sauvages de Wallonie.
  • Réalisation d’une formation en ligne pour l’identification des abeilles sauvages.
  • Réalisation de capsule vidéo afin de permettre à tout un chacun de s’approprier le protocole d’inventaire des ressources florales mis au point dans ce projet

Profil recherché

Un bioingénieur ou biologiste Master 120, connaissances approfondies en écologie, botanique et entomologie, gestion « différenciée » des milieux, analyses des données et vulgarisation scientifique.

Poste et conditions

Il s’agit d’un CDD temps plein durant 12 mois. Il est possible (et préférable) de transformer ce CDD en bourse doctorale pour réaliser une thèse dans le cadre de ce projet.

 

Modalités de candidature

Les candidatures (CV et lettre de motivation) sont à envoyer avant le 15 mars à Anne-Laure Jacquemart, Professeure, UCLouvain. anne-laure.jacquemart@uclouvain.be

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.