À la recherche de populations de carottes hors prairies

Le CRB "Carotte et autres Apiacées légumières" recherche des stations de carotte sauvage qui ne soient pas dans des prairies, mais dans des milieux susceptibles d'induire des adaptations particulières (milieux très humides, très secs, altitude, sous-bois ..). Si vous repérez de telles populations, envoyez-leur les informations.

Dans le cadre d’un programme collaboratif de recherche sur la carotte sauvage commune (Daucus carota var carota), soutenu par le Fonds Collections et Biodiversité, et piloté par l’Institut Agro à Angers en lien avec le CRB « Carotte et autres Apiacées légumières », nous souhaitons identifier, collecter et étudier des populations se trouvant dans des biotopes particuliers (type de sol : acide, alcalin, salin, sableux, caillouteux, rocheux, marneux… ; milieux notablement secs ou humides ; altitude élevée ; friches industrielles ; sous bois…) pouvant suggérer une adaptation particulière (donc tout milieu autre que des prairies « classiques »).

Dans cet objectif, nous faisons appel à vous pour nous aider à repérer des populations de carotte sauvage commune (Daucus carota var carota) en cette période car elles sont en floraison et donc plus facile à repérer et identifier. Lors de vos déplacements botaniques, pourriez-vous repérer des populations, noter le lieu voire idéalement les coordonnées GPS, le type de milieu, l’importance de la taille de la population, et prendre une photo, puis  transmettre ces informations par mail à : emmanuel.geoffriau@institut-agro.fr . Cela nous permettra de compléter notre inventaire de populations de carotte sauvage et de programmer des missions de collecte de semences à l’automne.

Merci d’avance pour votre collaboration!

En vous souhaitant un bel été,

Emmanuel Geoffriau / CRB Carotte et autres Apiacées légumières

2 commentaires

  1. La carotte est typique des prairies, mais aussi des friches vivaces, notamment de l’alliance du Dauco-Melilotion. Et de fait il y en a vraiment partout. Difficile de viser autre chose qu’une cartographie des observateurs dans ce contexte. Pour un prélèvement j’aurais tendance à dire que meme en apant au hasard on doit en trouver facilement dans ce contexte. Les données produites par les CBN comportent souvent des informations sur les communautés végétales. Pour un échantillonnage cela devrait être rapidement et efficacement mobilisable.

  2. J’ai une petite population de Daucus carota dans mon jardin.
    Celle-ci croit dans un sol sableux sur une strate de galets située à environ 40 cm de l’horizon sableux noir et légèrement humifère.
    Le milieu environnant est très peu arrosé recevant un cumul faible des précipitations venant d’ Ouest.
    On peut conclure que la carotte sauvage est dans ce cas particulier une espèce xerophile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.