eFlore

L'encyclopédie botanique collaborative
Leucaena leucocephala (Lam.) de Wit par Ans Gorter, licence CC BY-SA

Description

Description de Coste

3260 Celtis australis L.
- Arbre de 5-25 mètres ou arbrisseau à écorce lisse, à jeunes rameaux grêles et flexibles 
- feuilles alternes, pétiolées, ovales-lancéolées, acuminées, simplement dentées, nervées, à base inégale, rudes, pubescentes, à stipules caduques 
- fleurs verdâtres, hermaphrodites, axillaires, solitaires, pédonculées, naissant avec les feuilles 
- périanthe caduc, à 5 lobes profonds et égaux 
- 5 étamines opposées aux lobes du périanthe et insérées à leur base, à filets recourbés, élastiques 
- 2 stigmates sessiles divariqués 
- ovaire libre 
- fruit drupacé, globuleux comme un gros pois, longuement pédoncule, à la fin noir, à noyau monosperme.
Écologie Haies et côteaux, dans le Midi et le Sud-Ouest ; Corse.
Répartition Europe méridionale ; Asie occidentale ; Afrique septentrionale.
Floraison avril Fructification septembre-octobre Cultivé pour ses fruits un peu fades et son bois dont on fait des manches de fouet très renommés

Voir +/Compléter

Ecologie

caractéristiques climatiques
caractéristiques du sol
Voir les références

Phytosociologie

alliance - 18/1.0.1.0.1
Aceri opali - Quercion pubescentis Gillet 1986 ex Julve 1993 - bois caducifoliés basophiles, mésoxérophiles, méso-oligotrophiles, planitiaires-collinéens à subméditerranéens
Voir +/Compléter

Nomenclature

Taxons supérieurs

Nom retenu

Celtis australis L. [1753, Sp. Pl., 2 : 1043]

Synonymes

Celtis acuta Buch.-Ham. [1837, Trans. Linn. Soc. London, 17 : 211]
Celtis caucasica Willd. [1806, Sp. Pl., 4 (2) : 994]
Celtis eriocarpa Decne. [1824, in Jacquem. ; Voy. Bot., 150]
et 1 autre synonyme

Taxons inférieurs

Aucun taxon inférieur référencé

Voir +/Compléter

Bibliographie



Listez ici les références complémentaires.
Vous pouvez également mettre des liens vers des documents (déposez les ici)

Compléter cette bibliographie
Voir +/Compléter

Répartition

Observations

Celtis australis L. - carte des observations

Répartition départementale

Celtis australis L. - carte de répartition
Voir +/Compléter

Statuts de protection


Rajoutez des informations sur la protection de ce taxon (autres pays, arrêtés départementaux ou communaux...)

Ethnobotanique

Noms communs

- Micocoulier de Provence (fra)
- Micocoulier du Midi (fra)
- Falabreguier (fra)
et 16 autres noms

Usages


Listez dans les sections correspondantes le ou les usages possibles de ce taxon
Précautions d'utilisationTela Botanica ne peut prendre aucune responsabilité concernant les effets nocifs de l'utilisation des plantes. Sollicitez toujours l'avis d'un professionnel avant d'utiliser une plante médicinale.

Alimentaire


Médicinal


Autre

Tandis que son bois convient parfaitement à la confection de manches d?outils, ses branches remarquablement souples, fournissent un matériau particulièrement adapté à la fabrication de manches de fouets, cannes, avirons? Pour cet emploi, l?arbre est arrosé pour en accélérer la croissance. Les branches sont fendues pour n?en conserver que le pourtour dont les lamelles sont encore assouplies à la vapeur avant d?être tressées.

Il subsiste à Sorède, près de Perpignan, un atelier qui est peut-être le denier au monde à travailler le micocoulier comme on le faisait dès le XIIie siècle dans la région. Tandis qu?à sauve, dans le Gard, le micocoulier est encore cultivé pour la fabrication traditionnelle des fourches.

Le Micocoulier est un bel arbre d?ornement urbain, fréquent en Provence. Il est de plus en plus planté en ville en remplacement des marronniers vieillissant et des ormes malades.

Culture et arts


Décrivez l'importance de ce taxon dans les cultures populaires ou dans les arts

Autrefois, le feuillage pouvait servir de fourrage et la racine fournissait une teinture jaune.
Voir +/Compléter

En poursuivant votre navigation sur tela-botanica.org, vous acceptez le dépôt de cookies sur votre terminal et l'utilisation de ceux-ci à des fins statistiques.
En savoir plus