eFlore

L'encyclopédie botanique collaborative
Leucaena leucocephala (Lam.) de Wit par Ans Gorter, licence CC BY-SA

Description

Description de Coste

2472 Cynanchum acutum Scamonée de Montpellier
Synonymes C. MONSPELIACUM L.
- . Plante vivace, glauque et un peu pubescente, à souche traçante, à tiges et rameaux grêles, allongés, volubiles et grimpants 
- feuilles molles, pétiolées, ovales-acuminées, élargies et profondément échancrées en cœur à la base 
- fleurs blanches, odorantes, en petites ombelles pédonculées, axillaires et terminales 
- calice à lobes ovales-aigus, 3-4 fois plus courts que la corolle 
- corolle petite (6-7 mm de diam.), à lobes étalés, oblongs, glabres 
- couronne des étamines tubuleuse, émettant 5 lobes linéaires 
- follicules divariqués, oblongs, acuminés, lisses.
Écologie Lieux pierreux ou sablonneux du littoral de la Méditerranée et de l'Océan : Provence, Languedoc, Roussillon ; Charente-Inférieure et Vendée.
Répartition Europe méditerranéenne ; Asie occidentale et boréale ; Afrique septentrionale.
Floraison Juin-septembre. .
Usages Purgatif énergique.

Voir +/Compléter

Ecologie

caractéristiques climatiques
caractéristiques du sol
Voir les références

Phytosociologie

alliance - 05/2.0.2.0.3
Cynancho acuti - Convolvulion sepium Rivas Goday & Rivas-Martínez 1963 ex de Foucault 2011 - mégaphorbiaies eutrophisées, planitiaires, méditerranéennes
Voir +/Compléter

Nomenclature

Taxons supérieurs

Nom retenu

Cynanchum acutum L. [1753, Sp. Pl., 1 : 212]

Synonymes

Cynanchum acutum var. monspeliacum (L.) Gren. & Godr. [1850, Fl. Fr., 2 : 479]
Cynanchum maritimum Salisb. [1796, Prodr. Stirp. Chap. Allerton, 149]
Cynanchum monspeliacum L. [1753, Sp. Pl., 1 : 212]
et 2 autres synonymes

Taxons inférieurs

Aucun taxon inférieur référencé

Voir +/Compléter

Bibliographie

Références

- Interprétation du convolvulus des égyptologues par Cynanchum acutum L.(Asclepiadaceae)

Voir +/Compléter

Répartition

Observations

Cynanchum acutum L. - carte des observations

Répartition départementale

Cynanchum acutum L. - carte de répartition
Voir +/Compléter

Statuts de protection

Dans les zones suivantes, ce taxon est soumis à :

Ethnobotanique

Noms communs

- Scammonée aiguë (fra)
- Scammonée de Montpellier (fra)
- Scamonée aiguë (fra)
et 9 autres noms

Usages


La Scamonée et l'Homme :

La Scamonée aigüe entretient une relation complexe avec l'Homme. En effet, cette plante toxique possède diverses propriétés physico-chimiques pouvant être utiles. Mais par ailleurs il lui arrive, dans certaines régions du monde, de réduire les productions agricoles. En voici quelques exemples :

  • La Scamonée dans les cultures


La croissance vigoureuse de la Scamonée lui permet de grimper sur des plantes hôtes. En captant la lumière au dessus de cette dernière, elle réduit sa photosynthèse et donc sa croissance. Dans d'autres pays (notamment en Asie), la Scamonée s'installe parfois dans des vergers (pommier, pêcher, ...) ou des cultures céréalières (blé, maïs, ...) et peut causer d'importants dommages aux cultures.
(source : The IUCN red list of threatened species : Cynanchum acutum [en ligne]. UICN, 2015 [consulté le 16/07/2015]. Disponible sur http://www.iucnredlist.org/details/19181578/0)//

  • La Scamonée, l'Aleurode du tabac et le Virus de la tomate.

Le Virus des feuilles jaunes en cuillère de la Tomate (Tomato Yellow Leaf Curl Virus = TYLCV) est l'une des principales maladies des cultures de tomates due à un virus. Ce virus est principalement transmis par un petit insecte, l'Aleurode du tabac (Bemisia tabaci). Cet insecte se nourrit de diverses plantes dont Cynanchum acutum. Sur les rives du Jourdain, au Moyen-Orient, les cultures de tomates proches de grandes populations de Cynanchum acutum semble plus impactées par le virus TYLCV. Les populations de Cynanchum acutum offrant un milieu favorable au maintien du virus TYLCV et de son vecteur l'Aleurode du tabac (Bemisia tabaci).

(source : publication scientifique :
Cohen, S., Kern, J., Harpaz, I., & Ben-Joseph, R. (1988). Epidemiological studies of the tomato yellow leaf curl virus (TYLCV) in the Jordan Valley, Israel. Phytoparasitica, 16(3), 259-270.)

  • Des dérivés de la Scamonée antioxydant et antidiabétique


Bien que la Scamonée soit toxique, de nombreux composants chimiques, appelés flavonoïdes (composés chimiques très courants chez les plantes à l'origine des couleurs des fleurs et des fruits - plus de 6000 à avoir été décrits chez les plantes,) présentent des propriétés antioxydantes et antidiabétiques très intéressantes.

  • (source : publication scientifique :

Fawzy, G. A., Abdallah, H. M., Marzouk, M. S., Soliman, F. M., & Sleem, A. A. (2008). Antidiabetic and antioxidant activities of major flavonoids of Cynanchum acutum L.(Asclepiadaceae) growing in Egypt. Zeitschrift für Naturforschung C, 63(9-10), 658-662.


  • A la cueillette des pappus de la Scamonée.

A la recherche de nouveaux procédés industriels de nettoyage et de purification du pétrole brut, des chercheurs égyptiens ont eu l'idée d'utiliser le pouvoir absorbant des poils coiffant la graine (le pappus) de Cynanchum acutum. Cette "éponge" organique naturelle présente l'avantage d'être disponible en grande quantité, peu chère, biodégradable et recyclable. Les populations françaises de la Scamonée ne seront sans doute pas exploitées puisque cette espèce fructifie très rarement en France.
(source : publication scientifique :
Sayed, S. A., El Sayed, A. S., & Zayed, A. M. (2004). Oil spill pollution treatment by sorption on natural Cynanchum acutum L. plant. Journal of Applied Sciences and Environmental Management, 7(2), 63-73.)

Culture et arts


Décrivez l'importance de ce taxon dans les cultures populaires ou dans les arts
Voir +/Compléter

En poursuivant votre navigation sur tela-botanica.org, vous acceptez le dépôt de cookies sur votre terminal et l'utilisation de ceux-ci à des fins statistiques.
En savoir plus