eFlore

L'encyclopédie botanique collaborative
Leucaena leucocephala (Lam.) de Wit par Ans Gorter, licence CC BY-SA

Description

Description de Coste

2111 Staehelina dubia L. Sous-arbrisseau
- de 2-4 dm très rameux et très feuille à rameaux tomenteux 
- : feuilles blanches-tomenteuses en dessous, verdâtres ou cendrées en dessus, linéaires à bords entiers, ondulés ou dentés un peu réfléchis par les bords 
- capitules solitaires ou rapprochés en fascicules et brièvement pédoncules 
- involucre oblong-cylindrique nuancé de pourpre, à folioles tomenteuses sur le dos, lancéolées, les intérieures étroites, acuminées 
- akènes longs de 4 12 à 5 mm à aigrette blanche 4 à 5 fois plus longue 
- fleurs purpurines.
Écologie Côteaux secs, pierreux du Midi, des Alpes-Maritimes à la Haute-Garonne, remonte jusqu'au Lot, à l'Aveyron, Ardèche, Drame, Hautes-Alpes.
Répartition Portugal, Espagne, Italie, Algérie.
Floraison Juin-juillet.

Voir +/Compléter

Ecologie

caractéristiques climatiques
caractéristiques du sol
Voir les références

Voir +/Compléter

Nomenclature

Taxons supérieurs

Nom retenu

Staehelina dubia L. [1753, Sp. Pl., 2 : 840]
Basionyme : Staehelina dubia L. [1753, Sp. Pl., 2 : 840]

Synonymes

Roccardia purpurea Raf. [1838, Fl. Tell., 4 : 119]
Serratula conica Lam. [1779, Fl. Fr., 2 : 40]
Serratula dubia (L.) Brot. [1804, Fl. Lusit., 1 : 350]
et 1 autre synonyme

Taxons inférieurs

Aucun taxon inférieur référencé

Voir +/Compléter

Bibliographie

Références

- Staehelina dubia L. en Charente
- Sur deux plantes méridionales découvertes en Gironde : Staehelina dubia et Cytisus Tabernaemontani.

Voir +/Compléter

Répartition

Observations

Staehelina dubia L. - carte des observations

Répartition départementale

Staehelina dubia L. - carte de répartition
Voir +/Compléter

Ethnobotanique

Noms communs

- Stéhéline (fra)
- Stéhéline douteuse (fra)
- Hierba pincel (spa)
et 4 autres noms

Usages


La Stéhéline douteuse était utilisée en Espagne, dans la province d'Albacete, jusque dans les années 1940, pour
produire le feu. D'après Alain Renaux, ethnobotaniste au C.E.F.E., il semblerait que la Stéhéline douteuse était utilisée comme initiateur aux XVIème et XVIIème siècles dans le sud de la France.

Roussel B. ; Isenmann M et P ; Flores A. et Boutié P. (2003).- Un usage espagnol original de la Stéhéline douteuse, Staehelina dubia L. : La production du feu. Annales de la société d'Horticulture de d'Histoire naturelle de l'Hérault, vol. 143, fasc. 1, pp. 19-26.

Culture et arts

Rajouter vos informations.
Voir +/Compléter

En poursuivant votre navigation sur tela-botanica.org, vous acceptez le dépôt de cookies sur votre terminal et l'utilisation de ceux-ci à des fins statistiques.
En savoir plus