eFlore

L'encyclopédie botanique collaborative
Leucaena leucocephala (Lam.) de Wit par Ans Gorter, licence CC BY-SA

Nom retenu (taxon modifié le : 24/05/2016 )

Légende
Nom sélectionné
protologueLien vers protologue
Afficher la biblio
Masquer la biblio

Synonymes


Basionyme : Antidesma scandens Lour. [1790, Fl. Cochinch., 617]

Dénomination dans les flores usuelles

  • Ce taxon est noté dans la flore LAMBINON & DELVOSALLE & DUVIGNEAUD 2004 Nouvelle flore de la Belgique du G.-D. de Luxembourg du nord de la France et des régions voisines sous :
    • le nom de Humulus scandens et page 0104 en tant que nom retenu
    • le nom de Humulus japonicus et page 0104 en tant que synonyme
  • Ce taxon est noté dans la flore TISON & DE FOUCAULT 2014. Flora gallica. sous :
    • le nom de Humulus scandens et code 0614 en tant que synonyme d'un nom retenu
    • le nom de Humulus japonicus et code 0614 en tant que nom retenu


Référentiel des trachéophytes de France métropolitaine et régions avoisinantes, Benoît Bock & al., version 7.00 du « 15 septembre 2020 ». Voir toutes les metadonnées
Consultez ce nom dans le référentiel en cours de mise à jour


Partagez vos infos complémentaires sur ce nom, un double clic dans le cadre suffit pour compléter ou corriger la page

Le cas du nom Antidesma scandens Lour. (le basionyme d'Humulus scandens (Lour.) Merril) est assez particulier. Loureiro l'a décrit alors qu'il était en Chine, et attribue l'espèce au genre Antidesma car elle a 5 étamines bifides, et pas de corolle (les caractères du genre dans son travail). Les auteurs du début du 19ème ont tous douté de son attribution au genre Antidesma du fait des feuilles palmées et dentées, caractères inconnus chez les autres espèces du genre à l'époque. Après 1850, le nom disparait quasiment de la littérature (en 1851 van Tieghem fait une révision du genre Antidesma et met Antidesma scandens dans les noms douteux). De plus, déjà entre 1790 et 1850, personne ne semble avoir vu de spécimen.

En 1930 lorsque Merril reprend de manière systématique la Flora Cochinchinensis de Loureiro (en fait il a commencé en 1919), bien que n'ayant pas d'échantillon, il estime que seule une espèce d'Humulus peu correspondre (c'est à dire une pante combinant les caractère liane + cinq étamines + pas de corolle, en cohérence avec le nom chinois et le lieu d'observation) et fait donc la combinaison Humulus scandens (Lour.) Merril. Cette interprétation a été débattue et les auteurs ultérieurs, s'ils indiquent comme nom correct Humulus japonicus Siebold & Zucc., notent très souvent l?ambiguïté du nom de Loureiro (et donc la priorité de la combinaison proposée par Merril). En 2009, une proposition de rejet d'Antidesma scandens Lour. a été faite (Taxon 58(4) : 1372-1373). Mais cette proposition de rejet a elle même été rejetée par les deux comités qui l'ont étudié (Nomenclature Committee for Vascular Plants, General Committee).

Dans la mesure ou aucun néotype n'a jamais été désigné pour Antidesma scandens Lour., deux options peuvent exister : utiliser le nom Humulus japonicus Siebold & Zucc. comme nom correct en ne mettant pas Humulus scandens en synonymie (mais en précisant, comme beaucoup l'on fait, l'incertitude quant à la priorité d'Humulus scandens (Lour.) Merril), l'autre option étant de mettre Humulus scandens (Lour.) Merr. comme nom correct.

En regardant de manière plus détaillée l'historique de la contestation, c'est Merritt L. Fernald qui, le premier à contesté l'identification proposée en 1933 par Elmer D. Merril. Fernald écrit : "Possibly H. scandens (Lour.) Merr., but that name based upon a plant described as fruticose and with glabrous leaves" (les deux termes en italique dans le texte, car il correspondent à des caractères non adaptés à l'espèce - c'est ici https://babel.hathitrust.org/cgi/pt?id=coo.31924077303372;view=1up;seq=624 ). D'un point de vue morphologique, le caractère "glabre" existe chez certains individus d'Humulus asiatiques et, pour le port, Loureiro écrit "caulis fruticosus, longus, scandens" ce qui ne signifie pas forcément arbustif, mais pourrait vouloir dire ligneux, c'est à dire "tige ligneuse, longue, grimpante" (Loureiro décrit très souvent mal ses plantes). Il faut aussi prendre en compte que Merril a énormément travaillé à l'identification des noms proposés par Loureiro, selon une méthode qu'il a bien explicité (articles ici : http://www.biodiversitylibrary.org/item/97550#page/47/mode/1up, http://www.jstor.org/stable/984687?seq=1#page_scan_tab_contents et http://www.jstor.org/stable/984687?seq=1#page_scan_tab_contents ). Par ailleurs, Merril a longuement étudié la flore du sud-est asiatique (il y a passé près de 30 ans, récoltant des milliers d'échantillons) alors que Fernald a d'abord étudié la flore nord américaine. J'ai aussi regardé certains des autres noms que Merril a ré-identifié et dont l'épithète est prioritaire (Gaura chinensis versus Haloragis scabra [maintenant dans le genre Gonocarpus], Drosera umbellata versus Androsace saxifragifolia [dans le genre Androsace]) . Pour ces derniers, les propositions de modification de dénomination, faites par Merril, n'ont pas perturbé les auteurs ultérieurs. En complément à tout cela je soupçonne en plus une certaine compétition entre le Merril et Fernald à Harvard en 1937. Bref, de mon point de vue, Merrill a raison et le nom correct a utiliser est bien Humulus scandens (Lour.) Merril, une néotypification fixerait définitivement les choses et une nouvelle proposition de rejet n'aurait vraisemblablement pas plus de succès.

Valéry Malécot, 6 mars 2017

Place du taxon dans la classification APG III

Rang Nom Scientifique Num Nom
Cladus Plantae 101140
Cladus Plasmodesmophytes 102735
Cladus Embryophytes 102762
Cladus Stomatophytes 102768
Cladus Hemitracheophytes 101137
Cladus Tracheophytes 87491
Cladus Euphyllophytes 87521
Cladus Spermatophytes 102795
Cladus Angiospermes 101135
Cladus Eudicotyledones 101004
Cladus Dicotyledones Vraies Superieures 101029
Cladus Rosidees 101053
Cladus Fabidees 101061
Ordre Rosales 102741
Famille Cannabaceae 101010
Genre Humulus 86577
Espèce Humulus japonicus 34956
Référentiel des trachéophytes de France métropolitaine et régions avoisinantes, Benoît Bock & al., version 7.00 du « 15 septembre 2020 ». Voir toutes les metadonnées
En poursuivant votre navigation sur tela-botanica.org, vous acceptez le dépôt de cookies sur votre terminal et l'utilisation de ceux-ci à des fins statistiques.
En savoir plus