eFlore

L'encyclopédie botanique collaborative
Leucaena leucocephala (Lam.) de Wit par Ans Gorter, licence CC BY-SA

Noms communs

LangueNomGenre et NombreConseil d'emploiNotes
fra Achillée millefeuille Féminin singulier Recommandé ou typique
fra Millefeuille Féminin singulier Recommandé ou typique
fra Herbe à la coupure Féminin singulier Secondaire ou régional
fra Herbe aux charpentiers Féminin singulier Secondaire ou régional
fra Herbe aux cochers Féminin singulier Secondaire ou régional
fra Herbe aux militaires Féminin singulier Secondaire ou régional
fra Herbe de saint Jean Féminin singulier Secondaire ou régional
fra Herbe de saint Joseph Féminin singulier Secondaire ou régional
fra Saigne-nez Masculin singulier Secondaire ou régional
fra Sourcils-de-Vénus Féminin pluriel Secondaire ou régional
ita Achillea millefoglio
spa Aquilea
eng Bloodwort
eng Common Yarrow
ita Erba dei tagli
deu Garbenkraut
deu Gemeine Schafgarbe
deu Gewöhnliche Schafgarbe
deu Gewöhnliche Wiesenschafgarbe
ndl Gewoon Duizendblad
deu Margaretenkraut
spa Mil hojas
spa Milenrama
eng Milfoil
cat Milfulles
ita Millefoglio comune
eng Soldier's Woundwort
eng Soldiers Woundwort
eng Staunchweed
deu Tausendblatt
deu Tausendblättchen
eng Thousand Seal
eng Thousand-leaf
eng Yarrow
ell Αγριαψιθιά Féminin singulier
ell Αχίλειον το χιλιόφυλλον Neutre singulier
ell Αχίλλειος η χιλιόφυλλη Masculin singulier
ell Χιλιόφυλλον Neutre singulier Nicolas DRIMTSIA, Pollen, Athènes 2004, p. 175.
Noms vernaculaires des taxons de la BDTFX par Jean-François LÉGER - 2007. Voir toutes les metadonnées
Noms vernaculaires grecs des taxons de la BDTFX par Pierre SEBA. version 2017. Voir toutes les metadonnées
Proposez vos noms communs et vos étymologies

Canada : Herbe à dinde ou Herbe aux dindons

Statuts

France France (Hors Corse) France (Corse)
Présence Présent Présent Présent
Statut d'introduction Non introduit
Statut d'origine Natif (=indigène)
Référentiel des trachéophytes de France métropolitaine et régions avoisinantes, Benoît Bock & al., version 6.00 du « 27 septembre 2019 ». Voir toutes les metadonnées

Usage :

Participez à la rédaction de ces données ethnobota, un double clic dans le cadre suffit pour compléter ou corriger la page

Les tiges séchées d'achillée servent au Yi King, méthode de divination chinoise

Les fleurs (principalement), racines et feuilles servent, après infusion de 2 minutes, à calmer les règles des femmes

Utilisation interne

  • Antispasmodique et décongestionnante :
    l'achillée millefeuille soulage les troubles digestifs, mais aussi les douleurs menstruelles
  • Peptique :
    elle aide à la digestion et soigne la dyspepsie.
  • Emménagogue :
    la plante stimule le flux sanguin de la région pelvienne et de l'utérus.

Utilisation externe

Cicatrisante et coagulante :
appliquée en compresse, l'achillée millefeuille aide à stopper les saignements et à participer à la cicatrisation des plaies.
Anti-inflammatoire :
la plante soulage les inflammations cutanées.
Antispasmodique :
utilisée en bain de siège, elle soulage les douleurs menstruelles.
Antiseptique :
l'achillée millefeuille aide à éviter les infections.

Indications thérapeutiques usuelles

Troubles digestifs, spasmes de l'estomac, de l'intestin ou douleurs des règles, cicatrisation des plaies, inflammations cutanées sont d'autant d'affections que l'achillée millefeuille peut traiter grâce à ses propriétés antiseptiques, antispasmodiques, astringentes et cicatrisantes.

Culture et arts :

Participez à la rédaction de ces données ethnobota, un double clic dans le cadre suffit pour compléter ou corriger la page

Selon Pline, naturaliste romain du premiers siècle après J.-C., son nom lui vient d'Achille, héros de la mythologie grecque, qui s'en servit pour guérir des blessures.

La renommée de la millefeuille comme plante médicinale remonte à la Préhistoire, comme le montrent les recherches archéologiques faites à Shanidar, en Irak. Les hommes de Néandertal semblaient avoir une pharmacie rudimentaire basée sur les plantes, et l'une des huit plantes identifiées au moyen des grains de pollen trouvés sur ce gisement était la millefeuille.
Le Grec Diocoride (1 er siècle) fut le premier à mentionner la millefeuille comme une plante incomparable pour traiter les plaies saignantes ainsi que les ulcères anciens ou récents.
Jusqu'au XIX e siècle, elle a été utilisée pour accélérer la cicatrisation.
En poursuivant votre navigation sur tela-botanica.org, vous acceptez le dépôt de cookies sur votre terminal et l'utilisation de ceux-ci à des fins statistiques.
En savoir plus