eFlore

L'encyclopédie botanique collaborative
Leucaena leucocephala (Lam.) de Wit par Ans Gorter, licence CC BY-SA

Description Baseflor :

Aucune donnée.

Description collaborative :

Participez à la rédaction collaborative de cette description, un double clic dans le cadre suffit pour compléter ou corriger la page


Générale

Description de Maurice Reille
(issue de l'ouvrage "IMAGES
DE QUELQUES ARBRES ET ARBUSTES
COMMUNS EN LOZÈRE et ailleurs,
Connaissance et reconnaissances")

Le pin noir d'Autriche
Pin noir, pin noir d'Autriche
Pinus nigra Arn. ssp. nigricans Host. = Pinus nigricans Host. var. austriaca(Hoss) Newman
Gymnosperme, famille des Pinacées

Le groupe des pins noirs ( Pinus nigra Arn.) est une espèce collective dont l'aire
est circumméditerranéenne. Il réunit quelques sous-espèces voisines à aires distinctes
mais de morphologies assez proches. La sous-espèce laricio est endémique
de Corse et de Calabre. La sous-espèce clusiana (pin de Salzmann) est présente
dans les Cévennes, l'Espagne et le Roussillon (belle forêt à St Guilhem le
Désert, Hérault). La sous-espèce nigricans, celle qui nous intéresse, se rencontre
en Autriche et les Balkans, jusqu'en Grèce.
Le pin noir d'Autriche, introduit en France en 1836 a été utilisé entre 1880 et la
première guerre mondiale, au cours d'immenses opérations de reboisement dans
le sud des Alpes et du Massif Central pour restaurer les sols et stabiliser les
versants des régions marneuses et calcaires. En Lozère de très grands massifs
de cet arbre couvrent presque tous les rebords des causses, au sud de Mende
(1, 2). Ces reboisements qui ont maintenant plus d'un siècle sont exploités depuis
une quinzaine d'années (1).
Ce sont des arbres pouvant atteindre 25 m de haut dont l'apparence austère et
le nom doivent beaucoup à la couleur vert sombre de leur feuillage et à celle noirâtre
de leur tronc (3). Cette austérité est heureusement atténuée par la présence
du cytise ou aubour, introduit en même temps, dont la belle floraison en
grappes jaunes est la seule note colorée au sein de cette sombre forêt artificielle
(4).
La régénération très active par semis naturel a très largement répandu cette
essence sur les causses eux-mêmes, naguère encore maintenus entièrement
asylvatiques par un pâturage intensif.
En futaie, le tronc est droit mais l'élagage naturel se fait mal. Les branches
basses qui tombent ne casent presque jamais au ras du tronc sur lequel persistent
de longs moignons (5). Issu de semis naturels, le pin noir forme de grosses
branches presque jusqu'au ras du sol, sa cime n'est pas pointue mais obtuse et
son tronc est fréquemment fourchu (6).
Les aiguilles, réunies par deux, sont longues de 8 à 15 cm, piquantes, droites ou
légèrement courbées mais non tordues. Comme chez le pin sylvestre leur bord
est finement denté, ce qui se sent au toucher. Sur les jeunes rameaux de l'année,
à segments foliaires et feuilles écailleuses bien visibles, elles sont appliquées
au rameau (7). Elles s'en écartent plus tard formant autour du rameau un
écouvillon raide (8).
Les bourgeons sont pointus, résineux, entourés d'écailles à bords frangés (9).
Il y a monœcie et la floraison a lieu en mai.
Les fleurs mâles, jaunes, longues d'environ 2 cm sont groupées en bouquets portés
par les rameaux de l'année précédente (10).
Les inflorescences femelles sont de petits cônes rougeâtres qui apparaissent,
solitaires ou en bouquets de trois, parfois quatre, à l'extrémité de jeunes pousses
de l'année jusque dans la partie basale de l'arbre (11).
La maturation du cône se fait en deux ans.
Dès la fin de la première année, les cônes sont assez gros, de 6 à 9 cm, pointus.
Leur groupement par trois ou quatre est caractéristique du pin noir (12). Les
cônes mûrs ne sont pas pédonculés (= sessiles) (13).
Les cônes mûrs tombent sur le sol à la fin de leur seconde année, ne persistant
jamais très longtemps sur l'arbre. Ils sont globuleux. L'écusson des écailles est
terminé par un mucron. Chaque écaille porte, sur sa face supérieure, deux graines
ailées (14).
Le bois du pin noir d'Autriche est résineux moyennement lourd (densité de 0,5 à
0,6) de qualité médiocre en raison de la présence de « nœuds en couronne » qui
le rendent impropre à la charpente. C'est un bois de coffrage et de caisserie
servant surtout à la fabrication de palettes.

Identification



Fiche wikipedia : Description de wikipedia


En poursuivant votre navigation sur tela-botanica.org, vous acceptez le dépôt de cookies sur votre terminal et l'utilisation de ceux-ci à des fins statistiques.
En savoir plus