Smart'Flore

Grande Chélidoine

Chelidonium majus L.

Famille des Papaveraceae


La Grande Chélidoine est bien connue par son latex jaune-orangé toxique réputé pour éliminer les verrues (d'où son surnom "d'herbe aux verrues").
C'est une plante vivace de 30 à 80 cm de hauteur.
  • sa tige dressée est rameuse, fragile et velue.
  • ses feuilles sont profondément découpées en lobes ovales, crénelés à dentés, vert glauque en dessous.
  • ses fleurs sont jaunes, à 4 pétales, et de nombreuses étamines de même couleur.
  • son fruit est une capsule linéaire longue de 3 à 4 cm.

La Chélidoine, du grec ancien chelidon, hirondelle doit son nom à la coïncidence de la floraison de cette plante avec l'arrivée de ces oiseaux migrateurs que sont les hirondelles. Néanmoins, le surnom le plus connu de la Chélidoine est l'Eclaire. Celui-ci est en lien avec la capacité du latex à guérir les affections oculaires. Cette application fut dangereuse compte tenu des propriétés caustiques du latex (cette pratique n'est plus utilisée actuellement).

La chélidoine a traditionnellement été utilisée pour guérir de nombreuses maladies (foie, rhumatismes...). Le suc (latex) qui s'échappe quand on casse la tige de la chélidoine contient un alcaloïde, la coptisine, qui possède des propriétés antimitotiques. C'est de là que vient la réputation de faire disparaître les verrues et les cors.

Elle était aussi utilisée pour améliorer la vue, en cas de cataracte. En effet, selon Pline et Dioscoride, les hirondelles se nourrissaient du latex pour augmenter leur acuité visuelle.
Elle contient en effet 2% (plante totale séchée) d'alcaloïdes : Benzophénanthridines : chélidonine, chélérythrine, sanguinarine (surtout dans les parties souterraines), Protopines, Protoberbérines : berbérine, coptisine, stylopine.

Cette plante est hépatotoxique par voie interne. Elle est pourtant inscrite dans la liste de la pharmacopée française car c'est un remède homéopathique des affections du foie.
En pratique elle n'a pas d'usage en Phytothérapie par voie interne. Elle provoque somnolence, bradycardie, paralysie des terminaisons nerveuses sensitives.
Seul le suc peut être appliqué localement sur les verrues.

Elle est largement répartie en Europe, Asie, Afrique et Amérique septentrionales.
Elle affectionne les vieux murs, haies, décombres, dans toute la France. Elle a une préférence pour les sols riches en azote et en calcaire et les sols eutrophisés (riches en nitrates). On la retrouve également dans les forêts de robiniers.