Smart'Flore

Érable de Montpellier

Acer monspessulanum L.

Famille des Sapindaceae


L'érable de Montpellier est un petit arbre, qui peut atteindre une dizaine de mètres de haut et vivre 150 ans. Il se distingue facilement grâce à ses feuilles à trois lobes, qu'il perd en hiver à la différence des nombreux arbres qu'il accompagne en garrigue. Son tronc gris-jaunâtre est plus coloré que celui des autres érables et se fendille chez les plus vieux individus.

La floraison se fait en mars ou avril, en même temps que la pousse des feuilles. Les fleurs sont jaunes, petites et pendent par groupes. Un pied comporte à la fois les fleurs mâles et les fleurs femelles. Le pollen est dispersé par le vent.

Les fruits de l'érable de Montpellier sont des « samares ». Ce sont de petits fruits secs avec des ailettes. Celles-ci permettent aux graines de se disperser avec le vent, en tournant tel un hélicoptère.

Le bois de l'érable de Montpellier atteint rarement de grandes dimensions, ce qui restreint son utilisation dans l'artisanat. On l'utilise tout de même pour fabriquer des manches d'outil et c'est un excellent combustible pour les cheminées, car il est très dense.
C'est un également un arbre d'ornement planté dans les villes et les jardins. Il est apprécié pour les couleurs automnales de son feuillage, sa taille modeste et sa capacité à supporter les sols pauvres. Les graines d'Erable de Montpellier aident à lutter contre les parasites quand on les écrase sous forme de crème.
C'est un des meilleurs arbres mellifères méditerranéens.

Bien qu'il porte le nom de la ville de Montpellier, cet érable n'est pas exclusif à la région. En effet, Montpellier a longtemps été un centre incontournable de la botanique et a grandement participé au développement de cette science. En hommage, de nombreuses espèces portent le nom de la ville, comme l'astragale de Montpellier (Astragalus monspessulanus L.).
Ainsi, l'érable de Montpellier est présent naturellement dans toute la région méditerranéenne et dans le sud de l'Europe centrale.
C'est un arbre qu'on retrouve de la mer jusqu'à 800 mètres d'altitude. Il apprécie la lumière, ainsi qu'un sol sec et calcaire. En garrigue, il accompagne souvent le chêne pubescent.