Smart'Flore

Ciguë tachetée

Conium maculatum L.

Famille des Apiaceae


Plante bisannuelle d'environ 1 mètre, glabre, à odeur vireuse
- tige robuste, creuse, striée, glaucescente, tachée de pourpre intérieurement
- feuilles inférieures grandes, 3-5 fois pennatiséquées, à segments ovales-lancéolés, pennatipartites, à lobes courts
- fleurs blanches, en ombelles à 10-20 rayons inégaux
- involucre à 3-5 folioles courtes, réfléchies
- involucelle à 3 folioles rejetées d'un côté, réfléchies, plus courtes que les ombellules
- calice à limbe nul
- pétales obovales, un peu émarginés, à pointe courbée
- styles courts, épais, un peu divergents
- fruit petit, subglobuleux, presque didyme, comprimé par le côté, glabre
- méricarpes ovoïdes, à 5 côtes égales, saillantes, obtuses, ondulées-crénelées.

Cigüe (grande) : Propriétés
L'utilisation de la cigüe à des fins thérapeutiques requiert une vigilance particulière en raison du poison qu'elle contient. Cette plante possède des propriétés analgésiques (elle soulage les douleurs) et antispasmodiques (elle prévient les tremblements involontaires). Elle est surtout utilisée pour diminuer les raideurs musculaires chez les patients atteints de la maladie de Parkinson, ainsi que pour éliminer les spasmes (utérus, intestins, œsophage). La ciguë permet également de traiter la toux provoquée par les maladies respiratoires, notamment l'asthme et la coqueluche. Certains lui attribuent une propriété anticancéreuse qui n'a cependant pas encore été scientifiquement prouvée.

Écologie Haies, chemins, décombres, dans presque toute la France et en Corse.
Répartition Europe ; Asie occidentale ; Afrique septentrionale.
Floraison Juin-août. .
Usages Plante très vénéneuse