Smart'Flore

Vipérine commune

Echium vulgare L.

Famille des Boraginaceae


- Plante bisannuelle de 30-80 cm, verte, hérissée de poils raides, étalés, espacés, faiblement tuberculeux
- tige dressée, ordinairement très rameuse
- feuilles hispides, oblongues-lancéolées, les inférieures pétiolées, à 1 nervure, les autres sessiles, aiguës
- fleurs bleues ou violacées, assez grandes, en grappes formant une panicule oblongue généralement étroite
- calice hispide, à lobes
Divisions arrondies d'un organe ; en parlant d'une feuille : divisions larges, séparées par des échancrures arrondies et n'allant pas jusqu'à la nervure médiane : feuilles radiale et caulinaire d'un Erodium, montrant des lobes. linéaires, dressés
- corolle de 12-18 mm, à tube inclus dans le calice, à limbe élargi et irrégulier, 1-2 fois aussi longue que le calice
- étamines saillantes, à filets glabres
- carpelles de 2 mm, brièvement tuberculeux. Varie à étamines incluses, fleurs petites (E. wierzbickii Hab.).
Floraison Mai-août.

C'est une plante mellifère très appréciée des abeilles, bourdons et papillons.
Pharmacopée : selon la théorie des signatures (corolles à lobes inégaux ressemblant vaguement à des mâchoires ouvertes et styles bifides évoquant une langue de serpent), cette plante était censée soigner les morsures de vipère. En fait, elle contient un alcaloïde paralysant comme le curare, l'échiine ou cynoglossine, mais en quantité si faible (0,0017 pour cent du poids de la plante fraîche) qu'elle est inoffensive pour l'homme. + La pharmacopée cependant l'utilise en infusion pour calmer la toux (fleurs séchées aux propriétés dépuratives, pectorales et diurétiques).

Lieux secs et pierreux, dans toute la France : friches, bord de chemins?