Smart'Flore

Anémone hépatique

Anemone hepatica L.

Famille des Ranunculaceae


Anémone vient du grec "anemos", vent et s'applique surtout à l'Anémone pulsatille dont les longues arêtes plumeuses s'agitent au moindre souffle.
Hépatique vient du grec "hepar", foie et fait allusion tant à la forme des feuiles qui figurent les lobes du foie, qu'à l'emploi médical ancien dans les maladies de cet organe.
Sa floraison très précoce peut conduire à la confondre avec les Perce-neige.


Cette Anémone, si reconnaissable à ses feuilles trilobées, est une petite plante de 5 à 20 cm dont les fleurs blanches, bleues, lilacées ou roses s'épanouissent dès le mois de février jusqu'en avril.


Inconnue des anciens, elle n'apparaît que dans les glossaires du XVème siècle.

Les médecins la disaient bonne pour le foie et l’employaient tant à l'extérieur qu'à l'intérieur.


A l'état frais, elle est toxique et rubéfiante et peut produire des symptômes d'empoisonnement.

Cette espèce se rencontre dans les sous-bois, les taillis et les rocailles de montagne, où elle abonde à partir de 400 m.