Smart'Flore

Laurier

Laurus nobilis L.

Famille des Lauraceae


Le Laurier noble ou Laurier-sauce, ou encore Laurier d'Apollon, est un arbuste ou un petit arbre à feuillage persistant de la famille des Lauracées.
Ses feuilles dégagent une odeur aromatique très caractéristique quand on les froisse.

Petit arbre mesurant couramment de 2 à 6 m, parfois plus haut, il présente une écorce grise et lisse, et de jeunes rameaux souples et verts.

  • Les feuilles alternes et coriaces, à bord ondulé, sont vert foncé sur leur face supérieure et plus claires à la face inférieure.
  • Les fleurs, blanchâtres, groupées par 4 à 5 en petites ombelles, apparaissent en mars-avril. C'est une plante dioïque : les fleurs mâles et femelles sont sur des pieds séparés.
  • Le fruit est une drupe ovoïde, noir violacé et nue contenant une seule graine. Elle mesure de 10 à 15 mm et est mature en milieu d'automne.
Attention de ne pas le confondre : plusieurs plantes portent le nom de laurier car leurs feuilles sont de forme similaire à celles du Laurier noble, qui est le seul « laurier » à ne pas être toxique.

- Pour cuisiner : les feuilles séchées entrent dans la composition du bouquet garni, utilisé pour parfumer nos plats régionaux.
- Pour se soigner : en infusion, les feuilles séchées sont excellentes pour la digestion, les crampes abdominales et stimulent l'appétit. Le savon d'Alep est traditionnellement fabriqué avec de l'huile de baies ou de feuilles de laurier. Quant à l'huile essentielle, elle ne doit pas être ingérée. Elle est employée pour combattre les courbatures et les douleurs musculaires. Elle a une action hyperémiante et antiparasitaire ; elle entre dans la composition de pommades et liniments à appliquer sur furoncles, abcès et inflammations cutanées diverses. Elle est utilisée comme répulsif contre les insectes.
- Consacré à Apollon, le Laurier était dans l'Antiquité symbole de gloire, et sa couronne saluait les vainqueurs : les « lauréats ». C'est aussi l'étymologie de notre baccalauréat.
- Le laurier était considéré comme un arbre sacré dans l'Antiquité. L'ethnobotaniste Pierre Lieutaghi met cela sur le compte de sa capacité à prendre feu très rapidement, en émettant un bruit violent. De fait, il était d'usage de ne pas utiliser son bois pour des feux profanes, mais seulement pour des cérémonies religieuses.
- À Rome, dans l'Antiquité, on croyait que le dessèchement de l'arbuste annonçait un désastre. À la même époque, les feuilles de laurier étaient à la fois un médicament et une épice. Pendant les saturnales, des fêtes célébrées au mois de décembre, le feuillage était tressé en guirlandes.

D'implantation très ancienne, le laurier est une relique des forêts qui couvraient à l'origine la plus grande part du bassin méditerranéen.
Il affectionne les hivers doux, et tolère l'ombre.