Smart'Flore

Églantier des chiens

Rosa canina L.

Famille des Rosaceae


Le Rosier des Chiens ou "Églantier", est un arbrisseau épineux de la famille des Rosacées.
Il peut atteindre de 1 à 5 mètres de haut.
Tiges dressées, arquées, munies d'aiguillons recourbés.
  • Les feuilles sont alternes et composées de 5 à 7 folioles.
  • Fleurs à 5 pétales à corolle rose clair, et à étamines nombreuses.
  • Le fruit, appelé cynorhodon (familièrement "gratte-cul"), est en fait un faux-fruit (transformation du réceptacle) qui contient les fruits véritables (des akènes).
Cette espèce, beaucoup plus répandue autrefois, lorsque la campagne était parsemée de haies, se distingue par une ravissante floraison de mai à juillet.

Le fruit de l'églantier, le Cynorhodon, a une teneur très élevée en vitamines et est légèrement diurétique. Consommé frais, il procure à l'organisme un apport nutritif important.
Ainsi le sirop et la confiture de fruits de l'églantier sont recommandés aux enfants.
L'églantier sert aussi de porte-greffe lors de la création de nouvelles variétés de rosiers car il est très résistant aux maladies.
Aussi utilisé comme ornement ou en parfumerie.

L'églantier est utilisé depuis l'Antiquité pour ses propriétés médicinales. Dans la Grèce Antique, on l'utilisait pour lutter contre les inflammations de la gorge et les rhumes.Les croyances qui existaient sur l'églantier étaient ambivalentes. On le surnomma rosier du diable et fut maudit depuis que judas s'y pendit, ses graines étaient d'ailleurs appelées "baies de Judas". La plante était signe de malheur dans de nombreuses régions comme dans la Vienne où, si une jeune fille cueillait une églantine, son mariage serait retardé d'un an et si on plaçait la fleur de rosier sauvage sur une tombe on portait malheur à la famille du défunt. Cependant, enterrer le cordon ombilical d'un nouveau né au pied d'un églantier donnerait un enfant vif et en bonne santé. De même que traire les vaches près d'un buisson d'églantier assurerait du bon lait et en quantité.

Région de plaine et des basses montagnes, jusqu'à 1 600 m d'altitude, dans toute la France et en Corse. Colonise volontiers les friches abandonnées par l'agriculture ainsi que les pâturages.