Smart'Flore

Pas-d'âne

Tussilago farfara L.

Famille des Asteraceae


Le tussilage est aussi appelée pas-d'âne, allusion à la forme de sabot de ses feuilles.

C'est une plante vivace de 10 à 30 cm, à rhizomes courts.
  • Ses feuilles sont toutes basales, pétiolées et polygonales, montrant un feutrage blanc à la face inférieure et un vert clair sur la face supérieure. Ces feuilles peuvent atteindre 20 cm de diamètre. Elles apparaissent après la floraison, feuilles et fleurs ne sont pas présentes en même temps.
  • Ses fleurs (février à avril) sont des capitules jaunes solitaires de 12-15 mm de diamètre, dressées sur des hampes aux écailles pourprées et couvertes de poils cotonneux. Les hampes se penchent après la floraison.
  • Son fruit est un akène muni d'une aigrette à la manière des Astéracées

« Tussilago » provient du latin tussis, "toux" et de agere, "chasser", allusion à ses vertus médicinales. Tandis que « farfara » viendrait du nom d'un peuplier dont les feuilles sont ressemblantes.
Dans la mythologie aïnoue (population aborigène vivant au nord du Japon et à l'extrême est de la Russie), les tiges des feuillages du tussilage et des pétasites hébergent les Koropokkuru (homme sous les pétasites en langue aïnoue). Ces êtres mythologiques de la taille d'un pied d'enfant sont des "lutins" ou à proprement parler des kamuys ("esprits" en langue Aïnue) végétaux. Établis dans les forêts, ils apparaissent au voyageur perdu pour le guider sur sa route.

Pendant longtemps, les médecins ont prescrit de fumer les feuilles de tussilage en guise de tabac, en cas d'asthme ou de coryza (écoulement nasal et éternuements répétés).
Aujourd'hui encore, l'infusion de feuilles ou de fleurs est réputée pour lutter contre la toux, les bronchites, les trachéites et les rhumes. Mais ce sont surtout les fleurs qui sont employées en infusion ou en sirop. En teinturerie, les feuilles du tussilage teignent la laine en jaune-verdâtre avec de l'alun et en vert avec du sulfate de fer.

La plante renferme en faible quantité un alcaloïde toxique pour les cellules hépatiques. Pour certains spécialistes, les doses médicinales courantes sont sans risques mais il faut éviter les traitements excessifs et prolongés.

C'est une plante eurasiatique. En France, le tussilage est assez commun et se déploie jusqu'à 3 000 m, soit de l'étage montagnard à subalpin. C'est une espèce pionnière appréciant les sols pauvres en humus, dont le pH est basique à très légèrement acide. Il apprécie les sols constitués de limons ou d'argile, assez frais voire avec des ruissellements.